Assemblée / Siéger ou pas? L’opposition républicaine divisée sur la question

0

Face à la presse, ce jeudi, l’opposition dite républicaine, avec à sa tête Cellou Dalein Diallo, lors de sa conférence de presse, à la Maison de la presse de Coléah, s’est prononcée sur la situation sociopolitique qui prévaut en Guinée, plus particulièrement sur la question de savoir si elle siégera ou pas à l’assemblée nationale.

Plusieurs mois après la fin du mandat des députés, et à quelques jours de la prochaine rentrée parlementaire, l’opposition républicaine ne s’est toujours pas prononcée sur la question de siéger, après un glissement du calendrier de ces élections législatives.

Interpellé lors de ce point de presse sur la question de leur position par rapport à un référendum, ou à une nouvelle proposition de loi favorable à un troisième mandat, le président de l’UFDG, Cellou Dalein Diallo, répond : « Il y a une question qui est récurrente, c’est le problème posé par la prolongation du mandat des députés, et surtout la position que l’opposition prend par rapport à ça. Notre position, c’est d’abord condamner, et  que les élections n’ont pas été organisées à bonne date.  Ça, nous ne cessons de le condamner. Est-ce qu’on siège ou pas, on vous a dit qu’on était très divisé par rapport à la question.  Il y en a qui pensent que notre combat, qu’on doit aussi le continuer à l’assemblée. Il y a certains qui disent que la meilleure manière de combattre, c’est de boycotter. Ce débat est ouvert, il va être peut-être bientôt clôturé, on va rendre publique la décision de l’opposition. Nous ne sommes pas seulement l’opposition républicaine, c’est évident que si nous sommes là, nous-mêmes, l’UFDG, le groupe parlementaire seul à la minorité de blocage ».

Plus loin dans son intervention, il évoque le poids de son groupe parlementaire,  mais aussi le soutien de Sidya Touré et des autres opposants. « Aujourd’hui, si notre groupe parlementaire s’oppose, on ne peut pas obtenir la majorité des députés, sans compter que nous pensons que le président Sidya est hostile au troisième mandat. De ce point de vue, la voix parlementaire est fermée pour le troisième mandat ».

Pour finir, Cellou Dalein se réserve pour le moment sur la question de siéger ou non à l’assemblée nationale, avant d’avoir une position harmonisée avec l’UFR et les autres partis politiques. La décision prise serait rendue publique. De même, il mentionne d’autres défis à relever,  notamment la lutte contre un troisième mandat du président Alpha Condé.

Fatoumata Kaba pour Guinee7.com

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here