Accueil Actualités Baisse des dépenses de l’Etat / Voici les raisons du vote négatif...

Baisse des dépenses de l’Etat / Voici les raisons du vote négatif des députés de l’UFDG

Alpha Ousmane Diallo

Ce lundi, 3 septembre, l’Assemblée nationale a voté le volet dépenses de la loi des finances rectificative 2018. Pendant ce vote, le groupe des libéraux démocrates dominé par les députés de l’opposition ont voté négativement. L’Honorable Alpha Ousmane Diallo, député de l’UFDG et vice-président de la commission finances, donne les raisons de ce choix négatif.

« Comment pouvez expliquer dans la situation actuelle, on augmente le prix du carburant, le gouvernement ne s’ajuste pas ? Comment vous pouvez expliquer que l’on réduise le budget pour la reconstruction des universités, alors que le gouvernement a décidé de transférer les étudiants dans les universités publiques ? Comment vous pouvez expliquer qu’on réduise les crédits budgétaires pour des projets comme l’adduction d’eau dans les cinq préfectures qu’on vous a cités et que l’on ne réduise pas le train de vie de l’Etat ?  Voila la raison, elle est très simple. Il n’y pas une volonté politique, disons, de mieux gérer. Après, on dira il y a un problème d’allocation efficace déficiente des ressources », a fait savoir le député Alpha Ousmane Diallo.

Pour lui : « Vous ne pouvez pas couper l’agriculture alors que la Guinée a signé l’accord de Maputo, où il est dit que tous les pays doivent allouer 10% de leur budget et nous sommes à 1,5%. On coupe ça,  on veut qu’il y ait une croissance ? », S’interroge le député avant de renchérir : « ont parle de croissance économique, mais dites-vous que la croissance économique minière n’est pas partagée.  S’il y a une croissance économique dans le secteur agricole, elle est déjà partagée. Pourquoi ? Parce que le paysan produit, il consomme, le reste, il vend. Alors que le secteur minier, il faut que l’Etat ait des ressources conséquentes, il utilise dans des dépenses bien définies. Voila des éléments importants qui nous amènent à dire que le budget ne correspond pas. Vous avez un PNDES dans lequel il est prévu des réalisations pour la décentralisation, mais rien n’est prévu là-dedans. Est ce que nous allons dire que c’est un budget pour accompagner le PNDES ? On dit non. Voila les raisons fondamentales ».

Il a par ailleurs soutenu que « c’est sûr et certain que le RPG ne votera pas contre ; c’est la majorité présidentielle, c’est leur budget à eux. Ce n’est pas le budget à nous ».

Parlant des conséquences de cette nouvelle loi de finances rectifiée, l’opposant déclare : « L’exécution du budget tel que le budget a été débattu jusqu’en fin mars, or il n’y pas eu d’exécution de budget jusqu’en fin juin. Nous avons dit dans nos explications de vote que l’examen de quelque document lié à la gestion des finances publiques prouve que ce budget qui est soumis est caduc, parce qu’il y a des fonds tels que les fonds spécieux de la présidence, les autres dépenses, transferts courants sont déjà dépassées. Donc, les lignes budgétaires inscrites ici sont déjà dépassées. C’est déjà un dérapage, pourquoi voter un budget qui est déjà en dérapage par rapport à ce qui était prévu ? Voila la raison fondamentale ».

Bhoye Barry pour guinee7.com

00224 628 705 199   

AUCUN COMMENTAIRE