Présent, ce jeudi 30 août 2018, à la clôture de la Journée internationale de la jeunesse, Sanoussy Bantama Sow, actuel ministre des Sports, de la Culture et du Patrimoine historique, a vanté les mérites du ministre de la Jeunesse et de l’Emploi jeune, Mouctar Diallo. Il soutient que ce denier ne quittait pas son bureau lorsque lui (Bantama Sow) était ministre de la Jeunesse.

« J’ai eu l’opportunité de connaitre Mouctar avant qu’il ne soit ministre. Je l’ai rencontré sur le terrain de combat pour l’amélioration des conditions de vie des Guinéens. Mais j’ai eu l’opportunité de le connaitre dans la lutte pour la jeunesse guinéenne. J’ai été ministre de la Jeunesse et de l’Emploi jeune, il (Mouctar Diallo, Ndlr) ne quittait pas mon bureau, en m’apportant des conseils, en me donnant des pistes de résolution des situations. Mais si le bon Dieu a voulu aujourd’hui que le Professeur Alpha Condé lui confie la destinée de la jeunesse guinéenne, je pense que tous les jeunes de Guinée doivent se mobiliser pour le soutenir », a fait savoir Sanoussy Bantama Sow.

Pour lui, « ce n’est pas l’intelligence de Mouctar qui va l’amener à résoudre le problème de la jeunesse, mais ça sera le soutien total de toute la jeunesse qui va amener le gouvernement à écouter les doléances du ministre Mouctar Diallo. Aujourd’hui, c’est la Journée internationale de la jeunesse. Quand on prend 100 Guinéens, je pense que les 80 ou les 75 sont des jeunes. En principe aujourd’hui, partout à travers le pays, on devrait se rendre compte que c’est la fête du jeune ».

En citant d’autres secteurs, pour le ministre Bantama, la jeunesse est une priorité parmi les priorités. Parce que, selon lui, « quand on réalise des infrastructures, par exemple, je prends le cas de Boké, on a réalisé des infrastructures, on a donné des groupes électrogènes pour donner l’électricité à la population de Boké, quand il y a eu défaillance pendant une semaine, ils ont tout détruit. Mais si on avait investi en la jeunesse pour faire de la jeunesse guinéenne une jeunesse responsable et autonome, ce qui s’est passé à Boké n’allait pas se passer ».

C’est pourquoi, ajoute-t-il, « faut créer un cadre sécurisé pour la jeunesse ; un cadre de rencontre ou les jeunes peuvent se retrouver pour échanger, parler du présent et de l’avenir de la Guinée. C’est le cas des maisons des jeunes et de la culture ; c’est là que je remercie le président de la République. Depuis son arrivée, on a réalisé 13 à 16 maisons des jeunes à Conakry et dans les différentes préfectures à l’occasion des fêtes tournantes. Mais nous sollicitons auprès de lui d’augmenter, parce que la jeunesse, c’est le présent de la Guinée, c’est l’avenir de la Guinée ».

« Il faut enlever la jeunesse dans la rue, emmener cette jeunesse dans un cadre sécurisé pour mieux les suivre, mieux les encadrer, mieux les sensibiliser. C’est la même chose pour les maisons des jeunes. Donc aujourd’hui, je m’associe au ministre Mouctar, pour lancer un appel au gouvernement d’investir en la jeunesse et de créer un environnement meilleur pour la jeunesse guinéenne, parce que si nous ne voulons pas que les jeunes descendent dans la rue, si nous ne voulons pas que les jeunes brûlent des pneus partout, nous devons nous occuper de cette jeunesse. Si on ne s’occupe pas de la jeunesse, la jeunesse va s’occuper de nous », conclut Sanoussy Bantama Sow.

Bhoye Barry pour guinee7.com

00224 628 705 199

 

Print Friendly, PDF & Email
Pub Appli guinee7 Long

Laisser un commentaire