La crise sociopolitique guinéenne a pris une allure où le père de la nation, Pr Alpha Condé est obligé d’intervenir pour la sauvegarde de la quiétude sociale. Comme pour dire, qu’il est le dernier recours pour la décrispation de tout éventuel cul-de-sac dans le pays.

C’est pourquoi, le 25 mai dernier, il a adressé une lettre à son premier ministre, chef du gouvernement, Mohamed Saïd Fofana, l’instruisant d’appeler autour de son gouvernement, un dialogue entre les deux groupes politiques du pays notamment, la Mouvance et l’Opposition, afin de trouver des solutions acceptables et conformes à la loi et cela, dans le souci d’organiser sereinement des élections présidentielle et communale qui sont d’ailleurs, le nœud du problème.

Soucieux donc, de la stabilité du pays, le président Alpha Condé a insisté dans le même courrier adressé aussi aux ministres d’Etats, ministre de la Justice et celui du secrétaire général de la Présidence, sur l’exécution rapide du contenu dudit courrier.

Rappelons que cette décision «patriotique» que tout guinéen attendait de lui,  intervient quelques jours après sa série de rencontre avec la classe politique du pays et autres entités concernées par l’organisation des élections dont la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI).

Par ailleurs, ces efforts consentis par le chef de l’Etat pour faire de la Guinée, un havre de paix, ne doit guère sauter à la vigilance, ni fuir l’attention des guinéens de quelque bord que ce soit, ethnique ou régionale.

Il faudrait alors, que les parties concernées à ce dialogue montrent preuve de responsabilité, de patriotisme, mettre au-dessus de tout, l’intérêt national. En faisant cela, elles auraient réalisé le vœu des « pauvres guinéens » qui, chaque jour, affrontent le quotidien.

Que les acteurs de la classe politiques acceptent de dialoguer, discuter tous les problèmes qui fâchent afin de parvenir à un dénouement heureux pour la paix et l’unité.

Approximativement, voilà ce que le chef de l’Etat, tente de profiler pour ne pas dire, littéralement. C’est pourquoi dans sa lettre il dit, je cite : «Je souhaite qu’un dialogue soit organisé dans les meilleurs délais…».

Source : AGP

Print Friendly, PDF & Email
Pub Appli guinee7 Long

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here