L’accord politique signé entre le gouvernement, la mouvance et l’opposition dite républicaine mercredi dernier sur le contentieux électoral était au centre des débats de l’assemblée générale hebdomadaire de L’union des forces démocratique de Guinée (UFDG), qui s’est tenue, ce samedi sous la présidence de Cellou Dalein Diallo.

C’est devant une foule importante de militants que le chef de file de l’opposition guinéenne, a justifié l’accord signé le 8 août dernier. ‘‘Aujourd’hui on a abouti à un accord qui est loin d’être parfait mais qui est aussi dans une certaine mesure une victoire de l’opposition parce que les suffrages volés, lors des centralisations ont été en partie restitués à ceux qui ont été victime de ce vol’’, a laissé entendre Cellou Dalein Diallo, sous les applaudissements des militants.

Poursuivant, le candidat malheureux à la présidentielle de 2015, reconnait que ‘‘nous n’avons pas tout récupéré, c’est vrai parce qu’on est rentré dans un dialogue politique, il fallait des concessions. Nous avons dû abandonner une partie des suffrages que le peuple de Guinée nous a donnés lors de ces élections locales. Nous avons récupéré une partie mais c’est un signal fort dont il faut se réjouir parce que nous l’avions dit ici et ailleurs que nous nous ne battions pas seulement pour la récupération de quelques sièges dans les conseils communaux ou de reprendre le contrôle de certains quartiers nous nous battions pour mettre fin à cette pratique honteuse qui consiste à transformer le résultat issu des urnes et à cet égard je pense que c’est une victoire’’.

Il s’est prononcé par ailleurs, sur les critiques formulées à propos de l’accord. Pour lui, ces critiques sont non fondées parce que ‘‘lorsque le voleur et la victime du vol se retrouvent, bon je te rends ça, je te rends ça, toi aussi abandonnes ça, on se met d’accord. On a accepté de récupérer une partie du butin, on a renoncé à une partie. (…) Nous n’avions pas de conflit avec un autre parti, aucun autre parti ne nous a volé, c’est le RPG qui en manipulant les CACV avait retiré à l’UFDG des sièges, ce n’est pas un autre parti, nous n’avions pas de plainte contre l’UFR, le PUP, le BL et tous les sièges qui nous ont été enlevés ont été attribués au RPG pas un autre. Donc, si les deux se retrouvent ; bon je te rends ça le reste tu abandonnes pour qu’on sort de la crise et nous avons à votre nom accepté’’, martèle l’ancien premier ministre.

Bhoye Barry pour guinee7.com

00224 628 705 199

Print Friendly, PDF & Email
Pub Appli guinee7 Long

Laisser un commentaire