Le chef de file de l’opposition guinéenne, Cellou Dalein Diallo, s’est prononcé sur les propos qu’aurait tenus l’imam de la grande mosquée de Kindia, qui aurait dit que nul ne peut être maire de Kindia s’il n’est pas originaire de cette ville.

Au cours de l’assemblée générale de son parti, ce samedi, Cellou Dalein Diallo, a invité le président de la République, Alpha Condé, à se prononcer sur cette question, parce que, selon lui, le président Condé a prêté serment de défendre l’intégrité de la nation guinéenne.

« Ce qui a été dit à Kindia, nous ne nous adressons pas à l’auteur, c’est le président de la République qui est interpelé. C’est lui qui prêté serment de veiller sur l’application de la constitution qui fait de la Guinée une République, et chaque citoyen partout où il est, a le droit d’exercer pleinement ses droits et accomplir ses devoirs. Il n’y pas un territoire pour une partie de Guinéen, le territoire de la Guinée appartient à tous les Guinéens. Le droit d’installation, le droit d’exercer les activités de son choix dans le respect des lois, le droit d’élire et d’être élu est valable sur l’ensemble du territoire de la République de Guinée. C’est ça le fondement de la République. Nous, nous ne voulons pas, nous n’interpellons pas un imam ; c’est monsieur le président de la République qu’on doit entendre, il faut qu’il respecte son serment. Lorsque quelqu’un veut violer les bases de l’unité nationale, les bases de la cohésion sociale, les bases de la République, on doit entendre le président de la République. C’est lui et lui seul qui doit réagir et vigoureusement, pour mettre un terme à des tels propos, à des tels pratiques, qui mettent en danger notre nation guinéenne. C’est lui que nous interpellons : M. le président, vous devez réagir. Le peuple de Guinée vous attend, vous avez prêté serment de défendre l’intégrité de la nation, l’unité du pays. Lorsque des propos menacent l’unité de la nation, on doit vous entendre. Vous devez poser des actes, tenir un discours pour dissuader à tout velléité de mettre en cause, en danger, l’unité de notre pays. Les Guinéens ont fait beaucoup de preuve de responsabilité, d’esprit républicain. On aurait pu vous dire d’aller présenter au Burkina, parce que vos ancêtres, vos parents viennent de là-bas, on ne l’a pas fait, parce que vous êtes Guinéen, vous êtes né en Guinée, vous avez la nationalité guinéenne, même si ont dit que votre père est Malien votre mère est Burkinabè, vous avez le droit d’être élu en République de Guinée. On ne vous a jamais opposé ça en Guinée. Les Guinéens, généreusement, ne vous ont jamais opposé l’origine. On veut être un État moderne. Les USA ont élu Barack Obama sans dire qu’il était d’origine africaine. La France a élu Sarkozy sans dire qu’il était d’origine hongroise (…) Nous voulons être dans un pays moderne, où chaque citoyen exercera pleinement tous ses droits. Monsieur le président, ce comportement vous interpelle, il faut que vous rassuriez les Guinéens que vous êtes le président de tous les Guinéens, de toute la République », a déclaré Cellou Dalein Diallo, sur un ton élevé.

Bhoye Barry pour guinee7.com

00224 628 705 199

Print Friendly, PDF & Email
Pub Appli guinee7 Long

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here