« Nous avons déploré les propos tenus par Mr Ousmane Kaba. Parce que pour un intellectuel comme lui, je pense qu’on devait montrer plutôt l’attachement à l’unité de la nation, à l’égalité des citoyens, à l’instauration d’une démocratie apaisée et d’un Etat de droit qui reconnait les citoyens, qui ne cherche pas à savoir de quelle région, de quelle ethnie et de quel parti politique il est », a laissé entendre, le leader de l’UFDG, Cellou Dalein Diallo, ce mardi 7 août, au cours d’une conférence de presse tenue à la Maison de la Presse.

Cette réaction de Cellou Dalein Diallo, principal opposant d’Alpha Condé, est liée à la récente sortie médiatique de Dr Ousmane Kaba dans une radio privée de Kankan et qui continue de susciter une vague de réflexions dans la cité, surtout dans la classe politique.

Pour le chef de file de l’opposition, l’élite guinéenne doit prendre position dans le sens de la réconciliation et non dans le sens de diviser les Guinéens. « Nous avons ce besoin de réconciliation. Il faut que l’élite guinéenne puisse prendre des positions qui vont dans le sens de la réconciliation, dans le sens de l’affirmation de  l’égalité des citoyens devant la loi et le bien commun. Je pense que pour beaucoup d’entre nous,  le combat s’inscrit dans cette dynamique. On n’a pas raison de diviser les Guinéens », a déclaré Cellou Dalein Diallo.

Pour le leader de l’opposition, Alpha Condé est le premier responsable de cette division qui existe en Guinée depuis huit ans maintenant. Donc pour lui, Ousmane Kaba n’a fait que s’inspirer du président de la République.

« M. Alpha Condé a été un facteur diviseur de la Guinée. La campagne de 2010 a été menée sur la stigmatisation de l’ethnie  dont était ressortissant son challenger. Après, il a fait des déclarations en mai 2015 à Kankan, pour dire que la Guinée appartient à telle ou telle région, en excluant d’autres.  En disant “je donne la primature à telle ethnie, l’assemblée à l’autre », tout cela divise. Il faut qu’on arrête. Même si dans le partage des responsabilités, des institutions, on doit faire attention à certains équilibres, on ne peut pas en faire une règle. Parce que lorsque le chef de l’exécutif le dit, ça devient grave. Il doit décourager toute velléité allant dans le sens d’une discrimination entre les fils du pays. Le président doit être le président de tous les Guinéens, et travailler pour les citoyens guinéens.  Donc, cette déclaration de M. Ousmane Kaba, inspirée un peu des propos qu’Alpha Condé tient régulièrement, n’est pas de nature à favoriser la confiance et l’unité de la Guinée », a fait savoir l’ancien Premier ministre.

Bhoye Barry pour guinee7.com

00224 628 705 199

Print Friendly, PDF & Email
Pub Appli guinee7 Long

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here