Invité de nos confrères de Lynx FM, ce lundi  03 septembre 2018, Cellou Dalein Diallo, chef de file de l’opposition guinéenne, a dressé un bilan sombre des premiers cent jours de Dr Ibrahima Kassory Fofana à la Primature. Pour lui, son bilan est « négatif ».

« Je crois que c’est un bilan négatif, d’abord, c’est la première fois depuis l’avènement de M. Alpha Condé au pouvoir, qu’une décision est prise d’interdire les manifestations. Je dois rappeler que celles-ci sont autorisées par la constitution de la République en son article 10 ; donc, c’est une restriction des libertés et une violation grave de la constitution. Et cette décision a été prise lorsque M. Kassory Fofana était premier ministre et l’histoire le retreindra. D’autre part,  c’est pendant qu’il était là, on a augmenté les prix du pétrole sans aucune mesure d’accompagnement, sans aucun dialogue préalable, et là aussi, c’est une maladresse, une faute. Ensuite, c’est pendant qu’il était là qu’on a bradé le port dans des conditions opaques, sans aucune transparence. Il n’y a pas eu d’appel d’offres, bien entendu, mais  aussi on n’a pas tenu compte des commentaires qui avaient été faits par la direction du port. C’est une opération qui s’est passée entre la présidence et le directeur général du port, qui n’a pas respecté les règles et les procédures (…) », s’est alarmé Cellou Dalein Diallo, président de l’UFDG.

« On n’a bastonné des syndicats. Je droit dire aussi que depuis que M. Alpha Condé est au pouvoir, il y a eu de temps en temps des restrictions  de nos libertés, mais c’était la première fois qu’on frappe des syndicats, on refuse aux acteurs de la société civile d’exercer leurs droits d’organiser des manifestations. Donc, à cet égard, moi je considère que c’est extrêmement grave, au plan politique, c’est un recul, il (Kassory Fofana, ndlr) a fait reculer la Guinée en cautionnant des décisions graves », renchérit-il.

Pour Cellou Dalein, en tant qu’ancien collaborateur de Kassory, ce qu’il déplore de plus, c’est les sorties médiatiques de l’actuel premier ministre qui nient les acquis des anciens régimes, notamment le régime de Lansana Conté, où il a servi longtemps. « Il a tellement envie de faire plaisir à Alpha, qu’il se met à réciter par chœur les diatribes d’Alpha Condé contre les anciens régimes, y compris le régime du président Conté dont Kassory lui-même est acteur. J’ai entendu dire Kassory, que depuis 50 ans, il n’y a rien eu, pour flatter Alpha et lui faire plaisir. Je pense que ça, c’est extrêmement grave, parce qu’au temps de président Conté, il était membre du gouvernement. Je sais que beaucoup de choses positives ont été faites (…) »

« Donc, lorsque M. Kassory, pour répéter ce que Alpha a dit toujours, on n’a jamais rien fait, c’est maintenant qu’on commence tout, je pense que ça c’est très grave de sa part, dans la mesure où il sait, beaucoup de bonnes choses ont été faites ; nier ça aujourd’hui, alors qu’il en était un acteur, je pense qu’il va un peu trop, ça ressemble un peu à la démagogie, au souci de faire plaisir à Alpha et montrer que c’est lui qui a le meilleur profil pour être son successeur. (…) Ces actions, ces propos, les actes qu’il pose tous les jours montrent bien qu’il a cette ambition, mais c’est légitime, il peut l’avoir, mais qu’à même, il faut avoir une certaine retenue, s’il est en train d’apporter un jugement sur les gouvernements auxquels il a appartenu », conclut l’ancien premier ministre.

Bhoye Barry pour guinee7.com

00224 628 705 199      

Print Friendly, PDF & Email
Pub Appli guinee7 Long

Laisser un commentaire