Chef de la délégation syndicale du port autonome de Conakry, Cheick Chérif Touré de passage, ce mardi, dans l’émission “Les Grandes Gueules” de nos confrères de la radio Espace Fm, a fait des témoignages sur l’intervention des forces de l’ordre qui, hier lundi, avaient mis fin à leur assemblée générale à la direction du Port autonome de Conakry (PAC).

Il est tout d’abord revenu sur l’intervention, en narrant que « les forces de l’ordre sont rentrées dans les bureaux, les ont envahis ; ils ont gazé tout le monde. Il y a même eu une tentative de viol ; c’est au cours d’une tentative de viol d’un gendarme sur une fille, que l’un des camarades filmait, ils l’ont appréhendé et l’ont amené à la gendarmerie. Ils étaient habillés comme des gladiateurs du Moyen-âge. Le Port autonome s’était transformé en champ de bataille ; vraiment, ça allait être une effusion de sang. Je suis venu m’approcher, je leur ai dit : “Au lieu de frapper les gens, bastonner les gens, c’est notre droit,  cela fait partie des accords maison (…)” ; ils ont dit : “Non, l’ordre vient du Président de la République, c’est le Président qui nous a ordonné de venir vous mater”. Je leur ai dit : “Cela ne nous étonne pas”, puisque lors de notre rencontre antérieure, le Président avait dit qu’en cas de riposte, il va nous mâter ; donc c’est ce qui s’est passé. C’est le Président Alpha Condé qui a donné l’ordre de nous mâter dans notre bureau ».

Ensuite, le syndicaliste a affirmé : « On ne reconnaissait pas les visages, s’ils étaient guinéens ou burkinabè. Nous étions dans une confusion totale ; de la manière qu’ils se comportaient, je ne sais pas si les gendarmes-là ont suivi les cours de droit humanitaire, puisque c’est leur spécialité. Parce qu’en matière de droit humanitaire, les femmes doivent être protégées. Ils bastonnaient les femmes, sans aucun état d’âme, les insultaient, les déshabillaient ».

Il a aussi informé : « Celui qui filmait les scènes a été arrêté et son téléphone confisqué ; il est à la gendarmerie, c’est Kaba Ben Sylla, qui est au service comptabilité et Hussein Camara du service suivi et évaluations, ils sont tous deux à la gendarmerie ».

Quant à la question de savoir sa réponse par rapport aux déclarations du ministre des Transports, Aboubacar Sylla, Cheick Chérif Touré a dit : « Ce que le ministre dit, que ce n’est pas tous les travailleurs qui sont concernés, je m’inscris en faux contre ses propos. Il faut comprendre sa position, un tribun de l’opposition d’antan, aujourd’hui tribun politique du gouvernement ; celui qui a bradé les entreprises étatiques d’antan. Donc, il n’a aucun état d’âme, il est obligé de placer ces arguments. L’ensemble de tous les travailleurs sont d’accord pour le rejet de cette concession, presque c’est une vente. Parce le sort des travailleurs n’est pas ressorti dedans (sic) ».

Une synthèse de Abdou Lory Sylla pour Guinee7.com

Print Friendly, PDF & Email
Pub Appli guinee7 Long

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here