Etre avec le bas peuple. Le champion en la matière est sans nul doute, Alpha Condé. Même président de la République, il rend visite aux malades, descend dans le bas quartier pour serrer la main à une vieille militante de son parti, assiste aux « levées de corps » de ses connaissances ; bref un président ordinaire qui décroche les appels des personnes ordinaires.  Des comportements que son principal challenger, Cellou Dalein Diallo, technocrate, avaient du mal à adopter pour conquérir des cœurs encore sensibles aux relations humaines à la guinéenne.

Cellou Dalein était jusqu’ici accusé d’être emmuré dans sa communauté. On se rappelle qu’après sa défaite de 2010, le parti de Sidya Touré, son allié de l’époque avait dénoncé le fait qu’il avait du mal à montrer sa capacité de rassemblement ne serait qu’en changeant d’accoutrements, selon des zones de campagne électorales.

Cellou a-t-il finalement compris qu’il a plus que besoin des autres régions de la Guinée pour s’installer à Sekhoutoureya ?

S’il n’a toujours pas montré ses capacités à parler les autres langues de la Guinée (Soussou, Maninka, spécifiquement) comme ses communicants le lui ont conseillé, il a cependant montré par sa tournée en cours qu’il est capable de se mettre dans le peuple. De prendre un café avec un citoyen lambda, de pédaler une machine à coudre, bref de discuter avec les autres. Et ça lui réussit plutôt bien.

Cependant ‘‘les apparences, on ne le sait que trop, ont cette faculté d’être aussi trompeuses qu’un politicien en campagne électorale’’, disait quelqu’un.

Ibrahima S. Traoré pour guinee7.com

Print Friendly, PDF & Email
Pub Appli guinee7 Long

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here