Le projet de construction et d’extension de quatre universités (Sonfonia, Labé, Kankan et N’zérékoré), loin d’être un chantier abandonné, suit son petit bonhomme de chemin.  Invité de l’émission les Grandes Gueules, Abdoulaye Yéro Baldé, dans un langage franc, n’a pas que donné la raison de ce qui peut être qualifié de retard dans la matérialisation de cette gigantesque ambition. Retard lié bien sûr à la mobilisation des 350 millions de dollars demandés.  Il a aussi et surtout révélé les efforts en cours pour lever ce seul obstacle. 

Dans le cadre d’un programme avec le Fonds Monétaire International (FMI), le gouvernement guinéen avait reçu l’an dernier le quitus  de ce partenaire traditionnel de faire des prêts commerciaux jusqu’à hauteur de 600 millions de dollars. Mais entre-temps, le gouvernement subissant la dictature de l’urgence, le financement de Beijing l’an dernier a été orienté vers trois projets portant notamment sur l’entretien des voiries urbaines et les routes nationales.

Ceci est loin de signifier que le projet concernant les quatre universités est mort

Il est prévu que le ministre des Finances aille négocier encore avec le FMI pour obtenir le relèvement du plafond des prêts. Les résultats concluants attendus de ces négociations, pourront ainsi permettre à l’Etat de prendre en compte le projet portant sur les universités. Das sa communication, le ministre a même laissé comprendre que les reformes engagées pour maitriser les effectifs ont permis par ailleurs de faire des économies qui vont aider déjà à lancer les travaux à l’université de Kankan.   « Je vous ai dit que nous avons fait des économies en matière de biométrie. Ces fonds vont être affectés pour commencer déjà Kankan dès que les études seront terminées », révèle Abdoulaye Yéro Baldé.

Retour des campus universitaires, parmi les ambitions 

En dépit des nombreuses réformes, il  reste encore à faire. Les actuelles autorités en sont conscientes. La fermeture des campus universitaires est l’une des erreurs d’un passé lointain que le ministre Yéro compte corriger.  « C’est l’un de nos programmes que nous voulons mettre en place », a annoncé le ministre devant nos confrères des GG.

Le sport universitaire, en plein essor depuis trois ans 

La redynamisation des sports universitaires à travers notamment l’organisation, depuis trois ans maintenant, de compétitions entre les universités du pays, porte déjà fruits. L’université de Kankan vient était recement qualifiée pour les jeux africains en Ethiopie.

La mise en place et le renforcement d’une direction des sports universitaires aura joué un rôle à cette renaissance.  Placée sous la responsabilité du Chef de cabinet, cette direction a même fait une proposition de plan de formation de formateurs, des entraineurs en quelque sorte au sein des universités et instituts publics d’enseignement supérieur. Cette proposition va être étudiée, améliorée éventuellement et le plan mis en oeuvre à la satisfaction des acteurs.

En attendant, l’université guinéenne, à travers l’équipe de Kankan,  sera représentée en chine pour une compétition mondiale.

Par Thierno Amadou M’Bonet Camara

Print Friendly, PDF & Email
Pub Appli guinee7 Long

Laisser un commentaire