Pesant globalement deux millions d’euros, la première phase d’un  financement du Crédit rural de Guinée (CRG) par l’Agence française de développement (AFD), à hauteur d’un million d’euros, a été signée ce lundi 30 juillet, lors d’une cérémonie qui s’est déroulée dans les locaux du siège de l’AFD, dans la commune de Kaloum.

Signée en présence de l’ambassadeur de France en Guinée, Jean Marc Grosgurin, et des cadres des deux parties, cette première tranche de la  convention est une subvention d’un million d’euros qui sera suivie par un autre financement d’un million d’euros qui, lui, sera un prêt. Les deux permettront au Crédit rural de Guinée, entre autres, de moderniser le système d’information, mais aussi de consolider ses acquis.

Dépeignant la situation de la Guinée, la directrice par intérim de l’AFD, Mme Eneide Del Hierro, a estimé que dans ce pays, « le taux d’inclusion financière est un des plus bas de la sous-région… 24% des Guinéens et Guinéennes de plus 15 ans détiennent un compte dans une institution financière… Ce taux est encore plus bas en milieu rural où il ne dépasse pas les 18%… La convention de financement d’un million d’Euros que nous nous apprêtons à signer vise à accompagner le CRG dans tous ses chantiers ». La directrice par intérim a annoncé, par ailleurs, que cette première tranche sera suivie « dans les prochains jours par la signature d’un prêt d’un millions d’euros également, permettant de consolider les fonds propres de l’Institution ».

Elle a souhaité finalement, que « ces investissements lui permettent de maintenir son positionnement de leader du financement rural en Guinée. »

Quant à lui, le directeur général du Crédit rural de Guinée, Lamarana Sadjo Diallo, après avoir rappelé que son institution « est le fruit d’une coopération réussie entre l’Etat guinéen et l’Agence française de développement en 1988 ». Parlant de cette nouvelle convention qui succède à plusieurs autres, il précise : « Nous apprécions à juste titre cette nouvelle convention de financement de l’AFD qui vient à point nommé, car elle permettra à coup sûr de sauvegarder des acquis importants au niveau du Crédit rural par la modernisation du système d’information, la réorganisation du réseau, le renforcement des fonds propres et des capacités humaines et institutionnelles ».

Enfin remerciant l’AFD, le directeur s’est engagé, lui, les travailleurs et les bénéficiaires du crédit, à faire un bon usage des moyens mis à leur disposition.

A son tour, l’ambassadeur français a indiqué  indique qu’ « avec ce partenariat, il s’agit d’un accompagnement dans la durée ». Il a aussi fait noter que « la France, via l’AFD, accompagne les grands projets publics de la Guinée, notamment dans les secteurs de l’énergie et de l’agriculture, priorités du PNDES. Via ce projet, la France marque sa volonté de contribuer, à un niveau micro, à stabiliser les revenus et la consommation des ménages, notamment des agriculteurs, commerçants et petits entrepreneurs, principaux membres du CRG ».

C’est donc avec des promesses d’un partenariat harmonieux et fructueux que les deux parties se sont séparées, chacune ayant à l’idée la signature de la prochaine convention.

Abdou Lory Sylla  pour Guinee7.com

Print Friendly, PDF & Email
Pub Appli guinee7 Long

Laisser un commentaire