Comme si c’était fait pour que personne ne s’en rende compte, la nomination de Fanta Cissé, secrétaire générale du ministère du Commerce à la coordination des projets et programmes du fonds fiduciaire de l’Union européenne, a été faite au moment où des jours successifs, on limogeait des ministres. A l’époque, tout décret ne concernant pas ces derniers ne défrayait pas la chronique. C’était dans la deuxième moitié du mois d’aout dernier.

Fanta Cissé, jeune dame, est une protégée, disent ses détracteurs, de Ahoua Don Mello, ancien ministre de Gbagbo, conseiller spécial en Infrastructures du président Alpha Condé.
Un tel appui dans un régime d’intrigues est forcément stimulant. Et pourrait vous donner l’audace de rappeler même votre ministre  »à l’ordre » au cas où…Mais ça c’est le côté jardin de la scène !

Au côté cour, il se passe des choses pas très théâtrales. En effet, depuis une sortie médiatique récente de celle qui cumule les fonctions de secrétaire générale du ministère du Commerce et la Coordination des projets et programmes du fonds fiduciaire de l’Union européenne, des observateurs s’interrogent sur la pertinence du décret du président Condé.

Et pour cause : Le « Fonds Fiduciaire d’urgence en faveur de la stabilité et de la lutte contre les causes profondes de la migration irrégulière et du phénomène des personnes déplacées’’, concerne surtout les jeunes.

N’est-il d’ailleurs pas mentionné dans le projet que l’objectif est de ‘‘Contribuer à la prévention et la limitation de la migration irrégulière, ainsi que de permettre la réintégration des migrants de retour et l’insertion socio professionnelle durable des jeunes guinéens afin de promouvoir le développement économique inclusif de la Guinée’’ ?
Last but not least, le projet qui vaut 65 millions d’euros est une sorte de remake (en petit) du Plan National d’Insertion Socio-Economique des Jeunes qui est un programme d’envergure qui vise à permettre l’accès à l’emploi à des jeunes (environ 750.000 emplois d’ici 2020). Concocté par le ministère de la Jeunesse, ce programme est une action conjointe d’une dizaine de ministères. Et vaut un peu plus de 130 millions de dollars.

Alors question. Pourquoi c’est la secrétaire générale du ministère du Commerce qui cordonne un programme destiné à la jeunesse et surtout pensé essentiellement par le ministère de la Jeunesse. Incohérence.

Le méli-Mello n’est-il pas un Don de la gouvernance Condé?

Ibrahima S. Traoré pour guinee7.com

Pub Appli guinee7 Long

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here