Le président de la République, Alpha Condé, était, ce mardi 9 octobre l’invité de l’émission « Guinée Actu » de nos confrères de la RTG. Au cours de cette interview, qui a eu lieu au palais Sékhoutouréya, le professeur Alpha Condé, s’est prononcé sur la crise qui mine la cour constitutionnelle. Pour lui, l’exécutif n’a aucun moyen pour influencer cette institution.  

« C’est le CNT (Conseil national de la transition) qui a fait la loi et la Constitution. Et certains ont fabriqué une Cour constitutionnelle à leur mesure. Certains pensant que ce sont eux qui seront élus par les magistrats, d’autres par les enseignants, et d’autres par les avocats. Dans tout le système français, le président de la Cour constitutionnelle est nommé par le président de la République. Qu’est-ce qu’on a dans la Constitution ? Le président nomme une personne, le président de l’assemblée nomme une personne, les avocats désignent une autre, les magistrats et les enseignants, ensuite l’organisation des droits de l’homme désignent deux. A la Cour suprême, le président ne nomme aucune personne, ensuite les gens sont désignés par vote, donc le président de la Cour constitutionnelle n’est pas nommé par le président ni désigné par le président, c’est en leur sein que le président est désigné.  Donc c’est de la folie de dire que le président veut l’enlever », a fait savoir le chef de l’Etat guinéen, sur une question concernant le départ de Kèlèfa Sall de la cour.

Poursuivant, le numéro un guinéen révèle qu’il avait aidé à stopper la crise qui est survenue pendant le tirage au sort des trois conseillers en début d’année. « Quand les gens savent qu’ils sont en perte de terrain et qu’ils ne peuvent pas atteindre l’objectif qu’ils veulent, ils inventent  n’importe quoi. Comme notre population est en majorité analphabète. Si vous étiez des bons journalistes (dit-il aux confrères présents), vous auriez commencé par voir la Constitution guinéenne. Que dit la constitution sur la Cour constitutionnelle? Le gouvernement n’a aucun moyen d’influence sur la Cour constitutionnelle. Moi j’ai tout fait pour aider la Cour constitutionnelle, lorsqu’il y a eu le tirage au sort et que les autres ont dit qu’il faut que le président soit soumis au tirage, c’est moi qui ai demandé une consultation au président Laurent Fabius en France. Je lui ai demandé, est-ce que selon notre Constitution le président peut être soumis au tirage au sort ? Il a dit non, et c’est moi qui ai envoyé ça à tous les conseillers pour dire vous n’avez pas raison de dire que le président doit être soumis au tirage », a-t-il révélé.

Plus loin, Alpha Condé, soutient qu’une constitution c’est le peuple. « Vraiment les gens n’ont qu’à parler. Lorsque la CENI a voulu changer son président, on ne s’est pas mêlé. Une Constitution c’est le peuple. Si demain, le peuple de Guinée veut changer sa constitution, il y a un référendum et la Cour suprême ne peut que constater, allez voir la Constitution et la loi organique sur la Cour constitutionnelle si le président ou le parlement a un seul moyen de nommer quelqu’un. Ceux qui ont fait la Constitution, on les connait, certains rêvaient d’être président de la Cour constitutionnelle, c’est la première fois que même les salaires des membres de la Cour, sont dans la loi organique ».

Alpha Condé de conclure : « (…) dans tous les pays francophones, le président de la Cour constitutionnelle est nommé par le président de la république, la Guinée est le seul pays où il est élu par ses pairs, si ses pairs veulent le changer, qu’est-ce que le gouvernement peut? Lisez la constitution, la Cour suprême n’a rien à avoir dedans, les membres de la Cour constitutionnelle, dans un premier temps, il y a 6 membres qui avaient demandé la révocation du président, 6 contre 3. A l’époque j’ai dit, la Cour vient d’être installée il y a un an, essayé de trouver une solution, je les ai tous reçus, ils ont dit voilà les critiques qu’on fait à notre président, il a dit qu’il va changer. Un des conseillers ‘’Mounir’’ a dit, je le connais, il ne changera pas.  Moi je ne me suis pas mêlé. (…) la Cour suprême n’a rien à avoir dedans », conclut le président guinéen.

Bhoye Barry pour guinee7.com

00224 628 705 199

Print Friendly, PDF & Email
Pub Appli guinee7 Long

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here