Les travailleurs de la RTG Boulbinet, très en colère, étaient, ce mercredi matin, devant le ministère de la Communication pour la réponse du ministre Rachid N’Diaye à leur requête déposée lundi dernier. Devant le ministère, Abdoul Karim koulibaly, secrétaire général du syndicat, a expliqué : « La RTG Boulbinet est depuis des années, laissée pour compte. Les équipements sont obsolètes, les émetteurs radio et télé sont de courtes portées, ça ne dépasse même pas le quartier Boulbinet ; seulement quelques zones qui reçoivent des ondes perdues. Nos chaînes n’ont pas d’antennes de relais pour permettre une meilleure visibilité de notre travail ; et évidement, vendre l’image des travailleurs de la RTG Boulbinet. Aujourd’hui pour beaucoup de personnes, la RTG Boulbinet n’existe pas. Nous manquons d’outils de travail, il n’y a presque plus d’ordinateurs dans nos salles de rédactions. Ceux qui sont là, sont défectueux, sans réel entretien. Parce que les responsables s’en soucient peu. Nos installations sont vieilles et ne répondent plus, au moment où nous rédigeons le présent texte. La RTG Boulbinet est le seul groupe de médias en Guinée qui n’a pas de connexion internet, pas de places dans les studios pour les présentateurs et animateurs, nos microphones ne sont plus adaptés ; tout comme nos consoles. »

En plus, « depuis décembre 2014, il n’y a pas de réunions de directions dans cette radio diffusion télévision guinéenne. Ce qui fait que les rumeurs ont fini de s’emparer des travailleurs. Cette direction est parvenue à diviser les travailleurs, à créer des services parallèles. A la RTG Boulbinet il n’y a plus de chefs de service. Nous avons tout fait pour que la direction nous aide à nous mettre dans le bouquet Stratimes, incapable. Je ne peux plus risquer l’avenir de ces jeunes et je ne peux pas travailler dans c’est conditions », a ajouté M. Sanassa Camara, rédacteur en chef adjoint de la télé Boulbinet.

Quelques temps après, le ministre Rachid N’Diaye rencontre les travailleurs et leur explique : « Les difficultés ne sont pas simplement liées au fait qu’il y a un ministère qui a une administration. Vous savez, vous êtes dans une administration publique ; vous n’êtes pas dans une radio ni une télévision privée, vos ressources découlent de ce que l’Etat vous donne. Dans l’état actuel, ce que vous devriez savoir, la RTG boulbinet comme la RTG Koloma n’est pas encore éligible à la subvention à cause de son statut, qui stipule que vous êtes un service de l’administration. Nous sommes en train d’œuvrer pour que l’évolution institutionnelle des médias publics puisse vous permettre d’avoir une subvention conséquente par an qui permettra de régler vos problèmes de fonctionnement à long terme. Mais ça ne change rien à la difficulté. »

Pour finir, le ministre a fait la visite de la radio et la télévision Boulbinet.

Les propos et la visite du ministre n’ont apparemment pas calmé les travailleurs qui exigent un « comité de gestion » d’ici à lundi sinon « aucun responsable n’accédera à son bureau », nous dit un gréviste.

Fatoumata Kaba pour Guinee7.com

Pub Appli guinee7 Long

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here