Avant tous je m’incline devant toutes idéologies politiques, ethniques, religieuse et j’en passe…

  • 60 ans après, nous voici aujourd’hui divisés, torturés, maltraités et traités de tous maux. Est-ce cela une indépendance ?

Il est temps de reconnaître les efforts de nos aînés qui ont œuvré à l’indépendance  qui, d’ailleurs je leur rends un hommage, par eux nous avons :

  • Une indépendance/Souveraineté assumée,
  • Une hymne nationale,
  • Une armée forte,
  • Une monnaie,
  • Des routes nationales,
  • Et tous ceux qui en suivent de bon pour la nation…
  • 60 ans après, je suis déçu pas par ce que je rêve mais, de réalités, triste que personne ne pouvait y croire ;
  • 60 ans après, l’ethnocentrisme à eu comme siège mon beau pays la Guinée autrefois pays d’hospitalité, d’havre de paix ;
  • 60 ans après, la jeunesse n’a toujours pas d’espoir ; c’est pourquoi qu’elle préfère la mort dans les eaux de la méditerranée ; avez-vous des projets concrets pour cette jeunesse ?
  • 60 ans après, aucune mémoire collective non truquée pour le peuple de Guinée, je ne pense qu’une autre personne peut nous raconté notre propre histoire sans l’implication d’une main noire alors, détrompez-vous vous qui pensez que notre histoire, vous la connaissez mieux que nous. Une histoire truquée, falsifiée nous induira en erreur en escaladant d’escalier en escalier comme pour dire de mal en pire. Je suis seulement sûr d’une chose que la vérité éclatera un jour. La jeunesse se lèvera un jour pour réclamer la vraie histoire du pays que vous la refusée.
  • 60 ans après, nous ne connaissons pas notre vraie identité, d’autres ont tendance de choisir des partis politiques comme identités ; Est-ce qu’une concurrence ?
  • 60 ans après, dans mon pays la politique est devenue le seul métier pour des Hommes qui n’ont plus d’espoir c’est pourquoi, toutes personnes peut devenir politique. Dommage pour notre nation si des sans tête veulent diriger le pays; il est encore temps que vous revoyez vos cours de gestion équitable.
  • 60 ans après, ceux sur qui ont croyait pour faire la fierté de notre nation sont devenus des hontes contre notre nation (toutes les prises de décision du pays) ;
  • 60 ans après, les 95% de nos routes sont impraticable, des ponts écroulés par tout dans le pays, des embouteillages dans lesquels d’autres trouvent la mort dont je leur rends un hommage de tous cœur. Il faut parler du soleil qui brille et, non le contraire.
  • 60 ans après, l’éducation est toujours malade, leurs enfants se trouvant dans des écoles prestigieuses d’ailleurs avec nos avoirs. Est-ce cela une indépendance assumée ?
  • 60 ans après, le peuple n’a toujours pas accès aux soins de santé gratuit. Est-ce cela un partage équitable de nos ressources ? Les beaux discours ça suffit !

Il est temps que MONSIEUR LE PREMIER MAGISTRAT de remettre tous les compteurs à rebours pour restaurer  dans le pays un climat de paix, de joie et d’emploi pour la jeunesse car le pays vas mal avec un taux de chômage de 80%.

C’est pourquoi, je vous invite de par mes plumes de renoncer à toutes tentatives de fraudes contre le peuple de Guinée.

On en a marre de voir le pays instable, la Guinée autre fois cité de convoitise, d’hospitalité est devenue aujourd’hui une cité d’ethnocentrisme. Yandi !

  • 60 ans après, le pays est devenu le champ de batail des corrupteurs. Champ dans lequel les dirigeants s’enrichissent et appauvris le peuple, trop de gabegies financière ; est-ce cela une mission de L’Etat ?
  • 60 ans après, aucun résultat concret concernant le secteur minier, c’est pourquoi je dis les zones qui abritent les sociétés minières sont devenu aujourd’hui des TOMBEAUX OUVERT ;
  • 60 ans après, le secteur porteur de croissance est toujours ignoré (Secteur Primaire) ; est-ce dans les bureaux les rapports d’activités avec des superficies de terre cultivable incorrecte, est-ce de la réalité ?

Comment voulez-vous qu’on avance si toute fois c’est la même politique qui stipule que « Tous pour moi, rien pour les autres »

Pensez-vous que vos diplomaties actuelles peuvent nous amener à bonne destination? Le peuple vous regarde et, sera fier d’une part et, frustré d’autre part de témoigner vos manigances contre lui.

  • 60 ans après, tout est devenu politique dans le pays, nous savons c’est par la politique vous êtes venu mais, il n’en est plus question de politique même pour offrir de l’électricité, d’eaux , de route qui sont  comme des visiteurs qui visite le peuple d’un moment à l’autre ;
  • 60 ans après, on a l’impression de dire que rien n’a encore changée dans ce pays si non que le design.
  • Faut-il encore changer de nom pour avoir un job ?
  • Faut-il changer de parti politique pour être employé ?
  • Faut-il tenir des propos haineux pour être appelé par un fameux Ministre partisan d’un parti politique ?

L’histoire donnera tord à toutes vos complicités qui ruinent le peuple.

De par mes écrits, j’invite cette jeunesse Guinéenne de prendre conscience pas par ce qu’elle n’en a pas, mais de preuve de conscience car le présent est le seul reflet du futur.

  • 60 ans après, nous voici dans une démocratie fausse, dans laquelle l’Etat de droit n’est point respecté, la liberté d’expression est bafouée du jour en jour, nous assistons à la fermeture d’un moment à l’autre des radios, à la traduction des journalistes devant les tribunaux de justice du pays même dans la moindres des choses et, les réclamations interdites. Ceux qui osent le faire sont tués, torturés, emprisonnés et traiter de toutes sortes. Je rends hommage aux victimes des massacres du : 28 Septembre, de N’zérékoré, Koulé, Womey, Zowota, Kalinko et Madiana etc…

60 ans après, le racisme aigu est devenu la seule arme de combat de nos Hommes politiques. Est-ce qu’une communauté à elle seule peut élire le Premier magistrat d’un pays?

GUINEE  INDEPENDACE :

En ce jour solennel  de l’an 60 de notre nation, j’invite tout un chacun et chacune de s’engager dans le dynamisme de développement de  notre pays. Personne d’autre ne pourra faire à notre place et personne d’autre ne pourra écrire notre histoire. Il est clair qu’un peuple sans histoire est une arme sans balle. Nous ne voulons pas d’histoire falsifiée, truquée… Chers détenteurs d’histoire réelle transmettez à la jeunesse leur vraie identité.

En cette fête nationale de liberté, j’invite son EXCELLENCE MONSIEUR LE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE DE GUINEE à comprendre que l’histoire dira à la future génération tous vos bien faits tous comme vos agissement face au peuple.

Vous êtes rentrez par la grande porte en 2010 tous comme en 2015 alors, s’il vous plait sortez par cette même  grande porte.

Je vous promets le peuple vous appellera de tous les noms vitaux désignés pour les personnes de haut rang comme par Exemple :

  • Menguè en Soussou ;
  • Landhô en Poular ;
  • Massagui en Toma ;
  • Manssa en Malinké ;
  • Tômou en Guerzé ;
  • Masanhô en Kissi pour ne citer que ceux-ci.

C’est notre histoire, je vous le répète personne d’autre ne pourra la faire sans nous.

  • 60 ans après, je suis navré de par les maux qui gangrènent le peuple de Guinée, est-ce vais-je continuer a espéré ou croire à des faits truqués, falsifiés sans sources réelles ? Je ne le pense !

Il est sans équivoque de reconnaitre les fautes commises de l’an 1 jusqu’au 60ème anniversaire de notre pays. C’est vraie c’est dure mais chacun comprendra la vraie histoire pour qu’il est de pardon total.

  • 60 ans après, le pire s’installe dans le pays du jour le jour. Est-ce cela une souveraineté assumée ?
  • Ils nous ont promis de la joie, ils se sont transformé en chagrin ;
  • Ils nous ont promis de la réconciliation, et, sont des panels de dissociations ;
  • Ils nous ont promis de l’autosuffisance alimentaire, ils se sont transformés en faim ;
  • Ils nous ont promis de la justice et, se sont transformés en injustice chronique.

Le pays va mal, il va mal ; et va encore plus mal… Continuerons toujours à  croire aux mêmes ignorants ?

Elles doivent nous protégé, je veux parler de nos lois et, si les éditeurs de ses lois sont à la base de boycotte et d’aucun respect pour cette mêmes lois, je dirai tous simplement que le pays va mal.

De l’an 1 à l’an 60 de notre pays, chacun a sa part de responsabilité du  retard de ce pays. Il est manifeste de savoir que les premiers ont 70% de partition, les seconds 20%  de partition et les autres 10 %.

  • Les premiers, je veux parler de nos Gouvernants 70%;
  • Les Seconds, je veux parler du peuple 20%;
  • Les autres, le reste du monde 10%.
  • 60 ans après, nous ne savons que faire, pensez-vous que le pays avancera avec les détournements des deniers publics(Gouvernants) ?
  • 60 ans après la population à augmenter mais le pays n’a pas bougé. Pensez-vous que sans aucune prise de conscience nous pouvons avancer ?
  • 60 ans après, le reste du monde est devenu l’eldorado pour nos fama. Pensez-vous que le développement est de tendre toujours les mains vers l’extérieur pour des cadeaux empoisonnés ?
  • 60 ans après, le tapeœil s’Install dans le pays. Je suis déçu, pas parce que vous roulez dans les voitures cylindrées, climatisées, vitre fumés mais, du fait que vous  roulez, voyagez, mangez, logez, payez les frais d’études de vos enfants dans les avoirs du peuple. Est-ce un leader proche du peuple ?

Il n’en n’est plus question de croire que nos malheurs viennent d’ailleurs. Vous êtes les responsables.

Le pays va mal, est-ce à 60 ans vais-je continuer de sauter, crier, chanter à la gloire de nos pionniers indépendantistes sans savoir où allons nous ? Ayez de volonté politique !

Ils sont frustrés de l’autre coté, fils digne du pays qui se sont battus pour une souveraineté totale, est-ce cela une souveraineté assumée si vous continuez de nous diviser ?

Ils étaient fiers d’eux comme fils digne du pays, maintenant, nous ne sont même plus fier de nous. Oui ! Nous ne sont pas fier de nous cela s’explique par nos agissements des uns envers les autres justement pour des peaux de vain et tant d’autres…

Pas vous forcement les meneurs de trouble mais, paraît-il que vous êtes simplement le bailleur de ses troubles. Votre entourage est encore mieux placé pour mieux changer l’image du pays.

Feu AHMED SEKOU TOURE  disait je cite « Un Président doit être devant le peuple, au milieu du peuple et derrière le peuple ». Est-ce une mauvaise idéologie pour le développement de notre pays ?

Avez-vous peur de DIEU et du PEUPLE comme vos prédécesseurs ? A mon avis non !

Sommes-nous dépassés aujourd’hui de tant de problèmes dans le pays. Nous peuple sauront que faire si toute fois ses le même clan avec les même têtes en pensant que c’est vous seulement le porte bonheur du peuple.

Est-ce une fête d’indépendance qu’allons nous fêtés ou une fête de Crises qu’en voyant l’état des faits dans le pays?

Est-ce vais-je continuer à crié de joie, de sauté, mangé sans aucune justice pour nos victimes citées plus haut ? Pour moi, ça sera une simple cérémonie de Mamayah, d’accueil des partisans des partis politiques ou anniversaire d’une camarade.

Ensemble nous vaincrons pour une mémoire collective Guinéenne.

Dans mes prochains articles pour des solutions.

Je vous remercie

Pierre BILIVOGUI (Etudiant Chercheur).

Print Friendly, PDF & Email
Pub Appli guinee7 Long

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here