Amadou Damaro Camara, président du groupe parlementaire de la majorité est considéré comme un des faucons du régime, à cause de ses sorties acerbes contre l’opposition. Dans cet entretien qu’il a accordé à notre reporter, le député donne son point de vue sur la question du dialogue inter guinéen. Tout en effleurant le projet d’alliance en vue entre Cellou Dalein Diallo et Moussa Dadis Camara.

L’opposition vous accuse d’être animé par un esprit de sabotage  du dialogue politique en cours, en vue de son échec. Quelle est votre réaction à ces allégations?

Honorable Amadou Damaro Camara : Je ne réponds pas à des accusations. Je parle des faits. Je peux ne pas employer des formules comme on les désire mais je dis toujours ce que je pense, et comment les choses vont. Pour parler du dialogue, la première condition de l’opposition pour venir au dialogue était la suspension du calendrier des élections communales, nous avons ensemble demandé à la CENI pour qu’elle suspende ce calendrier pour sept jours. La suspension a réussi. L’opposition est revenue à l’annulation pure et simple du chronogramme. Ce qui a été fait aussi. Nous avons établi l’ordre du jour  dans lequel il était prévu de débattre sur le cas des délégations spéciales quand nous avons abordé ce point. Ils ont dit que c’était prématuré de parler sur ce point qu’il faut d’abord parler du calendrier électoral, ils ont demandé à ce que les élections aient lieu le 30 août 2015. Nous avons ensemble demandé à la CENI si elle peut organiser les élections communales à cette date. Elle a répondu qu’elle ne peut pas organiser à cette date, après on est venu sur le fichier électoral. Ils ont émis des doutes. La CENI a fait des propositions pour atténuer leurs doutes. Nous leur avons dit s’ils ont autre chose à proposer pour qu’on en débatte, ils ont répondu qu’ils ne peuvent se prononcer que quand les chiffres exacts vont sortir, nous sommes revenus sur la CENI. Ils ont demandé la recomposition de la CENI, nous avons opposé la loi en la matière, en leur demandant d’accepter de venir à l’assemblée.

Ce dialogue pourrait-t-il déboucher sur l’organisation des communales avant la présidentielle ?

Ce n’est techniquement, financièrement et opérationnellement  pas possible.

L’indépendance de la CENI est remise en cause par certains acteurs politiques, la soupçonnant de rouler pour le pouvoir. Est-ce que vous en avez la même lecture?

Mais l’opposition a toujours contesté toutes les CENI que la Guinée a connues. Pour qu’elle accepte, il faut qu’il y ait une CENI de l’opposition, ce qui est impossible.

L’alliance UFDG-FPDD de Dadis fait jaser dans la cité. Face à la réaction du RPG arc-en-ciel sur ce rapprochement en vue, certains observateurs rappellent que la mouvance présidentielle avait elle aussi eu recours  au soutien de  Dadis lors du second tour de la présidentielle de 2010 et  lors des législatives de 2013. Que répondez-vous à ça ?

Papa Koly Kourouma n’est pas un proche de Dadis. Il est un homme politique. Papa  Koly a été  ministre avant que Dadis ne vienne au pouvoir.

Parlons du massacre du 28 septembre 2009. Le cas Dadis fait débat alors que Moussa Tiégboro Camara est lui inculpé dans cette affaire, et il est toujours dans les bonnes grâces du pouvoir. Pour des fins électoralistes sans doute, étant originaire du Konia ?

Mais quand on est inculpé, cela ne veut pas dire qu’on est condamné. Moussa Tiégboro n’est pas condamné. Il n’a pas encore perdu ses droits civiques. Il a été inculpé. On attend que la justice soit faite. Donc rien ne l’empêche de ne pas continuer  à assumer ses fonctions. Donc il n’ya rien d’électoral sur le cas Tiégboro. Il est un officier supérieur et on connait son efficacité et sa capacité dans l’exercice de sa mission.

Le problème guinéen  n’est pas qu’une affaire d’élections. Il ya aussi la corruption, la gabegie financière, la déchirure du tissu social. Est-ce qu’un second mandat pourrait sortir la Guinée de cette impasse?

Vous pensez  que tous les maux dont vous faites allusion sont venus avec Alpha Condé ? Non ! Il a trouvé le pays dans un puits. Il essaye de le sortir de là. C’est çà qu’il a démontré pendant les 5 dernières années.

                                                                     Interview réalisée par Alsény Fadiga in l’Indépendant

 

Print Friendly, PDF & Email
Pub Appli guinee7 Long

Laisser un commentaire