Ebola : Kouroussa aussi

0

La ville de Kouroussa, située à plus de 600 km à l’est de Conakry, a été déclarée lundi comme zone d’épidémie de la fièvre hémorragique à virus Ebola, par la direction préfectorale de la santé de la localité.

Le bilan est actuellement de 8 morts et de plusieurs cas suspects actuellement isolés au sein de l’hôpital préfectoral de Kouroussa.

Cette préfecture de la région administrative de Kankan à l’image des autres déjà touchées a enregistré des morts en cascade dans plusieurs familles qui ignoraient la présence de la fièvre Ebola.

C’est grâce à l’analyse des prélèvements faits sur les malades au niveau du laboratoire médicale spécialisé de Conakry, que la présence de l’épidémie a été confirmée par les autorités sanitaires.

Selon les premières investigations du corps médical de la préfecture, les cas suspects seraient venu d’une préfecture voisins à l’occurrence Mandiana où il existe une mine d’or dont l’exploitation nécessite la présence des vagues de personnes venues de tous les horizons de la Guinée, de la Côte D’Ivoire, de la Sierra Léon, du Libéria et du Mali.

Une équipe médicale a été dépêchée vers la préfecture de Kouroussa afin de s’enquérir de l’évolution de la maladie et mettre en place des dispositifs de reposte pour contenir l’épidémie et empêcher sa propagation dans les villages voisins.

Depuis l’apparition de l’épidémie de fièvre Ebola en Guinée en janvier de cette année, le bilan est estimé à 126 morts sur 206 cas confirmés selon le gouvernement guinéen, alors que l’Organisation mondiale de santé (OMS) parle de plus de 300 cas confirmés dont 200 morts.

Sept préfectures et la capitale Conakry sont déjà touchés par l’épidémie de fièvre hémorragique Ebola.

Xinhua

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here