Ce fait s’est déroulé dans la préfecture de Lelouma, il y a environ deux semaines, quand après leur union la jeune fille ‘’SD’’ a exigé à son mari un texte de dépistage avant tout acte sexuel rapporte un correspondant de Guinee7.com dans la région.

La jeune dame qui est actuellement en détention à la prison civile de Lelouma a expliqué à Guinée7.com depuis sa cellule : « Après notre cérémonie de mariage quand on m’a amené chez mon mari la première nuit ; il a voulu passer à l’acte avec moi ; mais je lui ai dis que j’étais malade une façon de lui refuser. Car je voulais qu’on fasse un test de dépistage (du VIH, NDLR) avant tout acte sexuel. Deux jours après il a renouvelé sa demande et là carrément je lui ai dit que je voudrais qu’on se fasse dépisté. Et depuis, il a piqué une colère noire contre moi et il a appelé toute ma famille pour dire que je lui refuse au profit d’un amant et finalement il a opté pour le divorce. Il a demandé à ce qu’on lui rembourse tout ce qu’il a dépensé pour le mariage. Et c’est ce qui fut fait. Ensuite il a porté plainte contre moi que je raconte aux gens qu’il est malade. Au moment où je vous parle je suis en détention à la prison civile de Lelouma depuis quatre jours. »

Joint au téléphone, le mari a rejeté en bloc ces propos qu’il juge mensongers : « C’est vrai qu’elle a refusé de coucher avec moi et j’ai réclamé toutes mes dépenses. Actuellement, je porte plainte contre elle pour diffamation. Car elle chante à travers toute la ville que je suis malade mais le problème est que la fille bénéficie de l’assistance d’un gendarme du nom de Margie Niankoye Théa qui est d’ailleurs son amant et qui a refusé à ce qu’elle réponde à la première convocation. Maintenant, le dossier se trouve entre les mains de la justice à laquelle je demande de dire le droit. »

Nous avons joint au téléphone le juge de paix de Lelouma qui nous a confié ceci : « effectivement j’ai reçu une plainte du monsieur pour ‘‘diffamation de caractère’’ et quand la dame a été convoquée, c’est Margie Niankoye Théa qui s’est interposé et qui m’a personnellement manqué de respect. Du coup moi j’ai saisi la hiérarchie, le procureur de Labé, qui à son tour a informé le colonel de la Gendarmerie qui a instruit d’arrêter le gendarme pour insubordination et qui avait été conduit à Labé mais qui finalement a été libéré car il a perdu son enfant, jeudi 30 novembre

Aux dernières nouvelles la jeune dame a bénéficié d’une liberté provisoire.

Mohamed Samoura Labé pour Guinee7.com

Pub Appli guinee7 Long

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here