Ils étaient nombreux ce vendredi, à être présents dans les locaux de la résidence du représentant de l’Union européenne en Guinée. Les journalistes de la presse privée et de la  presse publique ont partagé un cocktail avec leur hôte, Geradus Gielen, le diplomate européen, qui les a conviés pour leur dire au revoir.

C’est autour de plats, que Gerardus  Gielen, qui ira désormais servir à Bruxelles, au Service européen d’actions extérieures, précisément dans la division en charge de l’Afrique centrale, a entretenu ces convives auxquels il a dit un chaleureux au revoir, après quatre années auprès d’eux.

Par rapport à son sentiment, il dira que : « Ce sera la fin de quatre années extrêmement enrichissantes, ici en Guinée. C’est un pays qui a plein de potentiel, plein de défis, pas mal de difficultés, sur lesquels, je pense, qu’il y a quand même une volonté, petit à petit, d’avancer. Quand j’étais à Bruxelles, avant de venir ici, je disais que je voulais un nouveau défi. J’ai été bien servi en Guinée, il y avait de quoi faire. Parce que si on vient dans un pays comme la Guinée, c’est qu’on vient avec l’esprit d’améliorer les relations entre l’Union européenne et la Guinée. C’est qu’on vient aider ce pays à améliorer sa situation et je dirais surtout à améliorer sa gouvernance, pour qu’il puisse mieux gérer ses richesses naturelles, environnementales, minières, halieutiques et culturelles impressionnants ».

En ce qui est de l’évènement qui l’a le plus marqué dans sa mandature, le diplomate raconte : « C’était en septembre 2016, quand il y a eu un rapprochement entre le président de la République et le chef de file de l’opposition, j’ai senti comme un grand ouf de soulagement dans ce pas et on a vu avec cela qu’une réelle négociation était possible, pour essayer de conclure le dialogue inter guinéen qu’on commençait à construire réellement, pour une amélioration du processus démocratique en Guinée ».

Heureux d’avoir vu la fin de l’instruction du dossier du 28 septembre et la mise en place du comité de pilotage dudit procès, il a encouragé tout Guinéen à « continuer à travailler ensemble pour bénéficier de ses droits et respecter ses devoirs ».

S’exprimant au nom des invités, Justin Morel Junior, journaliste et ancien ministre, après avoir remercié l’ambassadeur pour tout ce qu’il a fait en Guinée au cours de sa mission, a dit que : « Je le connais aussi bien à Conakry, qu’à l’intérieur du pays. Et j’ai découvert en lui un homme de vérité, qui dans les moments difficiles, a eu le courage de dire aux Guinéens : « Vous dites que cela n’est pas bon, mais moi je pense que ce n’est pas mal. Vous pensez que cela est très grave, mais il y a encore plus grave à travers le monde. Donc, ayez le courage d’apprécier ce que votre pays est et ayez la volonté de faire mieux pour votre pays ». Ces moments de vérité, il les a répétés aussi bien à Conakry qu’à N’Zérékoré. Ce sont ces choses qui m’ont marqué et que je suis venu lui dire au revoir comme vous autres ».

C’est dans une parfaite ambiance que ce cocktail d’au revoir du représentant de l’Union européenne en Guinée a fermé portes et fenêtres ».

Abdou Lory Sylla pour Guinee7.com

Print Friendly, PDF & Email
Pub Appli guinee7 Long

Laisser un commentaire