Comme annoncé la semaine dernière par le ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Abdoulaye Yéro Baldé, la Semaine africaine des sciences a ouvert ses portes, ce lundi 3 décembre, à l’université Gamal Abdel Nasser de Conakry.

C’est au ministre d’Etat, ministre de la Justice, garde des Sceaux, Me Cheik Sacko, que l’honneur est revenu de lancer officiellement ce rendez-vous académique, en présence de plusieurs membres du gouvernement, des responsables de structures d’enseignement et d’une centaine d’étudiants.

Devant se tenir, selon le calendrier, conjointement avec la Journée nationale de la recherche et de l’innovation technologique, cette rencontre de cinq jours sera, à travers des conférences, panels et expositions,  l’occasion pour plusieurs scientifiques débattre et échanger dans les domaines d’ordre scientifique ;  pour les  innovateurs de présenter leurs travaux ; mais aussi pour les centres de recherche technique (herboristes et animaliers), d’exposer dans des stands des sujets de leurs études.

Pour cette première journée au cours de laquelle il a pu visiter les différents stands, le Premier ministre, Dr Ibrahima Kassory Fofana, s’est dit fier et  assure de l’engagement du gouvernement à accompagner ces innovateurs.

Après les remerciements d’usage du vice-recteur de l’université hôte, Pr Cheik Abdoul Baldé, du choix de son université pour le lancement des activités de cette Semaine, cela a été au tour du  ministre de la Justice de rappeler que : « Le président Alpha Condé avait souligné qu’il est extrêmement important que l’Afrique soit au rendez-vous de la 4ème révolution technologique. Les nouvelles technologies doivent permettre aux pays africains et notamment la Guinée, de rattraper non seulement leur retard en matière de développementéconomique et social, mais également de renforcer le dynamisme de leurs économies. C’est pourquoi leur maitrise est une impérieuse nécessité, particulièrement pour notre jeunesse. Il est donc de notre responsabilité de créer des espaces comme celui-ci, pour accompagner toutes les initiatives dans ce sens. Voyez-vous, il faut à chaque fois dans ce pays, prendre des initiatives, il faut y penser, chacun dans son domaine, pour que le pays puisse avancer ».

Prodiguant des encouragements, il a lancé : « A  tous les participants, et particulièrement les enseignants, je vous demande de saisir toutes les opportunités qui vous sont offertes pendant ces cinq jours, afin de mieux outiller et profiter de l’immense savoir des scientifiques et chercheurs, des entrepreneurs présents, à travers les panels, ateliers, exposés et conférences scientifiques. Aux organisateurs, je vous demande de pérenniser cette initiative, pour susciter des vocations et surtout donner le goût de la science à nos jeunes, avec une attention particulière pour les jeunes filles ».

A son tour, le ministre Baldé, estimant que « la science et l’innovation en Afrique sont importantes, particulièrement pour un pays comme la Guinée », a par ailleurs déclaré : « Mon espoir est que d’ici quelque temps, le prochain Einstein provienne de la Guinée et vivement, nous souhaitons, Monsieur le ministre de la Justice, que vous soyez notre interlocuteur auprès du président de la République, pour que les moyens accordés à la science soient davantage renforcés dans nos universités, pour que nous soyons à la hauteur des enjeux qui se posent à nous dans le cadre de cette mondialisation ».

Ambassadeur du New Einstein Forum, structure co-organisatrice de cette Semaine, Alpha Kabinet, pour sa part, a tenu à remercier le ministre de l’Enseignement supérieur, son cabinet, les membres du gouvernement et les dirigeants de l’université Gamal Abdel Nasser, chacun pour sa contribution à la réussite de cette « vision » qui, selon lui, est de « promouvoir, les sciences, la technique et l’innovation dans nos sociétés ».

Abdou Lory Sylla pour Guinee7.com 

Print Friendly, PDF & Email
Pub Appli guinee7 Long

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here