Evènement/ Conakry bientôt transformé, pendant deux jours, en grand salon pour entrepreneurs

0

C’est dans un complexe hôtelier de Conakry, ce jeudi 7 mars, que les organisateurs de la première édition du Salon des entrepreneurs de Guinée (SADEN), à savoir le directeur de l’Agence guinéenne de promotion de l’entreprenariat, Sékouba Mara, et ses partenaires de ITC (Centre du commerce international), représenté par Sadik Sayed et Aliou Souaré de l’Agence pour la promotion des investissements privés (APIP), ont tenu une conférence de presse pour rappeler le déroulé, les activités et les préparatifs dudit salon.

Programmé pour les 13 et 14 mars prochains, à l’hôtel Kaloum de Conakry, ce grand évènement compte regrouper environ 2 000 participants, 100 conseillers, experts guinéens et étrangers et 50 journalistes ou dirigeants de médias, autour de la question entrepreneuriale, afin d’échanger sur les opportunités, créer des contacts entre les jeunes entrepreneurs et les plus aguerris.

A travers des conférences animées par des experts nationaux et internationaux, des ateliers et des rencontres B2B, de jeunes entrepreneurs pourront avoir des conseils en développement de leurs entreprises, mais  aussi des opportunités de financement. Pour cette première édition également, le prix SADEN sera remis aux meilleurs entrepreneurs dans les catégories : Agrobusiness ; Impact social ; Digital et Media. En collaboration avec les différents incubateurs, un hackaton permettra de dénicher le projet le plus prometteur.

Expliquant l’organisation de ce salon par la problématique d’un manque de mentorat, M. Mara en a expliqué quelques objectifs en ces termes  : « Permettre l’analyse de l’écosystème entrepreneuriale ; et c’est là où il faut saluer le partenariat que nous avons avec ITC, à l’occasion, nous allons bénéficier de toute l’expérience de ITC, qui va travailler avec nous autour des experts, à élaborer un document qui va présenter l’écosystème entrepreneuriale dans notre pays, et cela va être des résultats fraichement attendus après le SADEN. Réfléchir sur les conditions d’émergence d’une classe dynamique d’entrepreneurs… On a toujours les mêmes… Mais si vos prenez les autres pays, vous avez tout de suite, chaque année, des jeunes qui émergent, surtout avec les nouvelles. Donc en Guinée, on a l’impression que c’est toujours les mêmes, ou que ce sont ces quelques personnes qui doivent réussir, parce que certainement, ils ont des manières de faire que les autres ne savent pas ; donc si c’est des manières qu’il faut, il faut les partager. Ou qu’ils ont des faveurs que les autres n’ont pas, si c’est une inégalité, il faut que tout le monde soit à chances égales, en matière de loi et de principe, pour qu’il y ait une émergence d’entrepreneurs qui pourraient accompagner le développement de notre pays ».

Enfin, il a annoncé en ce qui est des participants : « Nous sommes à plus de 2 300 inscrits en ligne. De l’intérieur vers Conakry, on va amener près de 140 jeunes, parce que chaque région administrative, en collaboration avec l’APIP, avec le FONIJ, a sélectionné 20 meilleurs projets et ces 20 jeunes par région vont prendre part au salon ».

Représentant le ministre des Investissements et des PPP, Aliou Souaré a déclaré que « son service se sent concerné à plus d’un titre » parce que « l’APIP est le guichet unique des investisseurs, parle d’abord spécifiquement et principalement d’entreprenariat. Pour ce salon de l’entrepreneur, l’APIP de par sa transversalité, fait de l’appui technique. Donc spécifiquement, l’APIP est membre du comité qui est mis en place pour la sélection des futurs gagnants du salon et on en profite pour mettre à niveau les participants pour apporter ce que nous savons de l’entreprenariat. On a pris soin de prendre avec les organisateurs, l’ensemble des cordonnées des participants, pour qu’il puisse y avoir un suivi au-delà même de ce concours, qu’il y ait un accompagnement post-évènement ».

Décrivant le SADEN comme une aubaine, pour réaliser le projet « Intégra » qu’il porte et qui vise aussi à aider les jeunes, le responsable de ITC, Sadik Sayed, a expliqué qu’ : « aujourd’hui, on est là dans le cadre du programme Intégra, qui a été financé par l’Union européenne, c’est un projet de 4 ans. Le but du projet est de promouvoir le développement socioéconomique et l’intégration des jeunes dans le marché de l’emploi et dans l’entreprenariat. On a lancé le programme Intégra en novembre. Donc, avoir cette opportunité de travailler avec l’équipe de SADEN était pour nous très important, parce qu’on a l’objectif d’atteindre au moins 15 000 jeunes bénéficiaires dans notre projet et contribuer à créer 3 000 emplois ».

Le cadre sera également un lieu ou plusieurs entreprises, déjà présentes sur le marché, pourront exposer leurs récents produits et services.

Abdou Lory Sylla pour Guinee7.com

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here