Dimanche dernier, le président Alpha Condé a remplacé Oulaba Kabassan Keïta par Sékou Maï Diara, à la direction de la Société de gestion de l’aéroport de Conakry (SOGEAC). Celui-là a été nommé, conseiller chargé de mission à la présidence de la République, un poste de garage, comme on le dit souvent en Guinée.

Mais qu’est-ce qui a été à la base du « débarquement immédiat » de Kabassan, ce si proche du président Condé ? Selon nos informations, les partenaires de la Guinée (les aéroports de Paris), ne voulaient plus de l’homme à la tête de la Sogeac. Et l’ont fait savoir aux autorités guinéennes qui faisaient jusque-là la sourde oreille bien qu’il soit reproché au désormais ancien directeur, une gestion calamiteuse de l’aéroport de Conakry.

Les autorités guinéennes n’auraient pris en compte la demande de ses partenaires que quand ceux-ci auraient menacé de plier bagage si Kabassan restait à la tête de la Sogeac.

On se rappelle qu’un audit fait par les cabinets FFA et Lombona avait révélé des manquements dans la gestion de l’ancien directeur de la Sogeac.

Focus de guinee7.com

Print Friendly, PDF & Email
Pub Appli guinee7 Long

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here