Sous le parrainage du gouvernement guinéen, le parti au pouvoir, le RPG et le principal parti de l’Opposition, l’UFDG, ont, mercredi dernier, décidé entre autres que la désignation du maire de la commune urbaine de Dubréka revienne à la mouvance présidentielle et celle de Kindia revienne à l’UFDG. Le document précise par ailleurs que les exécutifs des quatre autres communes urbaines à savoir : Matoto, Matam, Ratoma et Dixinn, seront élus conformément aux dispositions légales.

Après cet accord, de nombreux Guinéens estimant que les partis ont violé le code électoral ont crié au scandale. Cependant, ‘‘la loi n’a pas été violée. C’est une mauvaise interprétation des accords. Les deux partis ont décidé de faire des concessions. Ce qui signifie qu’à Dubréka l’UFDG ne va pas présenter de candidat pour la tête de l’exécutif et à Kindia, le RPG en fera de même en faveur de l’UFDG’’, précise le ministre Tibou Kamara, principal négociateur des accords que nous avons pu joindre à Lomé (Togo) où il séjourne dans le cadre du règlement du conflit entre pouvoir et opposition togolaise.

D’ailleurs selon nos informations, un deal politique entre le RPG et l’UFR se prépare aussi. Les deux pourraient se faire des concessions aux niveaux des exécutifs de Matam et Boké notamment.

Ibrahima S. Traoré pour guinee7.com

Print Friendly, PDF & Email
Pub Appli guinee7 Long

Laisser un commentaire