Jean Marc Telliano

Dimanche 16 septembre, Dr Faya Milimouno, président du Bloc Libéral était l’invité de l’AG Fouti-laffidi (entretien avec les journalistes autour d’un plat traditionnel, NDLR). Au cours de cette rencontre, l’homme politique a été interpelé sur les problèmes qui minent l’opposition dite républicaine dont il est membre.

« Il y a encore des petits problèmes » au sein l’opposition dite républicaine, reconnait le Dr Faya Milimouno.  Parmi ces problèmes, selon lui, figure le non-respect de l’alliance politique après les élections communales.

« Avant les élections communales, il y avait eu des ententes qu’on avait fixées entre nous. C’est-à-dire par exemple à Guékégou, Kissidougou parce que la politique locale, c’est local, là-bas, il se trouve que M. le président de RDIG et moi-même nous sommes nés dans la même préfecture, Guékédou. Donc les gens de Guékédou ont dit ‘’allez-y ensemble’’ on a dit non, ont ne va pas aller ensemble mais on va faire en sorte que si l’un est en avance sur l’autre, celui qui est en avance est accompagné pour avoir la mairie », rappelle Faya Milimouno.

« Il s’est trouvé, sur les 21 communes dans lesquelles on s’est présenté, tous les deux partis, le BL était en avance dans 18. Les trois où on n’a pas été en avance, j’ai écrit une circulaire pour demander aux élus-là de se mettre à la disposition des élus du RDIG pour obtenir la mairie », révèle-t-il.

Lui qui attendait que les élus du RDIG de Jean Marc Téliano soutiennent les élus de sa formation politique, pendant qu’il était en dehors du pays, il dit avoir été informé que : « les élus du RDIG devaient soutenir le RPG Arc-en-ciel. Alors, je ne suis pas contre le RPG Arc-en-ciel mais ce n’est pas l’opposition ça. »

« Il faut qu’on soit sérieux entre nous, soit ont fait l’opposition, soit ont fait la mouvance. Si ont fait les deux c’est comme si on clignote à gauche, on part à droite. On fait des accidents quand on procède comme ça. Même en politique, il y a des accidents », enseigne Dr Milimouno.

Enfin, il faut qu’on évite de : « boire autour de la table la soupe et le jour, montrer aux Guinéens qu’on est opposant. Il faut qu’on soit opposant parce qu’être de l’opposition ce n’est pas de la peste. Il n’y a pas de gouvernance sérieuse sans une opposition sérieuse. C’est pour cette raison que l’opposition va continuer à se fortifier. Je suis confiant quant à la possibilité d’alternance en 2020 ».

Bhoye Barry pour guinee7.com

00224 628 705 199

Print Friendly, PDF & Email
Pub Appli guinee7 Long

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here