Lansana Kouyaté, leader du PEDN, candidat à la prochaine présidentielle, apparemment pas content que la desserte en électricité de Conakry et certaines villes de l’intérieur soit un atout pour Alpha Condé pendant cette période électorale,  a déclaré dans la presse que « le temps de construction du barrage kaléta a été écourté pour des fins politiques (de 59 mois à 35 mois) ». Selon lui, il existe d’ailleurs «un mémorandum demandant d’arrêter la fourniture du courant électrique de kaleta pour permettre de corriger ce qui a été mis en place prématurément ».

Guinee7.com a cherché ce mémorandum. En vain. Ce que votre site a trouvé avec certitude, c’est le nom de l’ingénieur conseil, chargé de superviser les travaux de Kaléta et qui a déclaré ses installations fiables et leur fonctionnement correct. Son nom ? Tractebel Engineering.  Une société de conseil en ingénierie pour l’énergie et les infrastructures de GDF SUEZ (membre du CAC40), plus de 4 000 employés avec des bureaux dans 33 pays, des projets dans plus de 140 pays, et surtout plus de 100 ans d’expérience !

Tractebel Engineering compte parmi ses références : la centrale hydroélectrique de Gibe d’une capacité de 1800 MW en Éthiopie, la centrale hydroélectrique de Rogun de 3600 MW au Tadjikistan, des réalisations électriques en Mauritanie, un terminal de GNL à Shanghai, 2800 kilomètres de lignes haute tension au Brésil, des installations de protection contre les inondations au Ghana, ou encore l’exploitation à long terme de la centrale nucléaire de Tihange.

Alors question : Cette société peut-elle souiller sa réputation pour des fins électoralistes ?

Aziz Sylla

Print Friendly, PDF & Email
Pub Appli guinee7 Long

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here