Khalifa Gassama Diaby est certainement le ministre dont l’exemple devrait inspirer tout le gouvernement, pour son humilité et l’efficacité du rôle qu’il a toujours joué en faveur de l’unité nationale et la paix sociale dans son pays.

La particularité de ce ministre, c’est tout d’abord, son sens de l’Etat et son souci d’honorer son statut, en se refusant d’être le complice silencieux des actes préjudiciables aux droits du citoyen.

Khalifa Gassama Diaby est intervenu, à chaque fois que sont réprimées et bafouées les libertés individuelles et collectives, pour dénoncer, condamner les actes et leurs auteurs, dans les termes qu’il faut. Ne disposant que de moyens bien réduits, son rôle de garant des libertés humaines, il l’a joué, autant qu’il a pu, même si ses appels et ses interpellations sont presque restés sans échos, dans un pays où la Nation et le citoyen sont un projet de société difficile à réaliser.

Les raisons en sont multiples, au-delà d’un manque de volonté politique suscitée par la désagrégation de la société, du fait de comportements, de langages et d’actes générés par le démon de l’ethnocentrisme qui continue son ravage, il y a ce repli identitaire entretenu par les acteurs politiques au sein de leurs communautés respectives.

C’est dans cette Guinée qui a besoin de refonte dans tous les domaines, que le ministre Khalifa Gassama Diaby est appelé à jouer le rôle le plus difficile et le moins rémunéré, en termes de reconnaissance. Mal compris, parfois, par le Pouvoir qui l’a nommé et qui l’aurait voulu moins regardant sur ses dérogations et taxé de complice par des opposants non avertis, de n’être que partisan de l’Exécutif, surtout quand il rappelle le citoyen au respect de ses obligations, le ministre Khalifa Gassama Diaby a choisi de se référer à sa conscience de bien servir l’Etat pour l’équilibre duquel, il s’est toujours investi.

La tâche est d’autant difficile que la démission est manifeste de tous les côtés. Le civisme a cédé la place à l’anarchie, la tolérance est devenue faiblesse, l’Etat s’en trouve acculé, affaibli et parfois se voit tenu de recourir aux moyens les moins indiqués pour rétablir l’ordre social, quand le citoyen s’arrogeant tous les droits, se croit tout permis. Le ministre  Khalifa Gassama Diaby  a pleinement rempli son contrat social, celui de tout mettre en œuvre pour apaiser et former le citoyen au respect de la loi qui définit ses droits et ses devoirs.

Aussi, bien des fois, a-t-il tenu le langage du droit aux autorités du pays, à chaque fois que des dérapages se sont produits. La confiance que lui a renouvelée le président Condé est une preuve de la volonté du pouvoir de soutenir ses efforts dans cette entreprise difficile de sauver la société guinéenne, en proie à toutes les dérives. Le ministre Khalifa Gassama Diaby a donné un sens et un contenu au projet de société du système politique actuel. De quoi redonner de l’espoir aux citoyens qui n’aspirent qu’à la paix.

Par BAH Boubacar Binany, Journaliste

Print Friendly, PDF & Email
Pub Appli guinee7 Long

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here