Un accord a été trouvé, ce mardi 27 mars, à la Maison centrale de Coronthie, entre les émissaires du ministère de la Justice et les gardes pénitentiaires, en grève depuis hier, lundi. Sur ce protocole d’accord, la majeure partie des points de revendications ont été satisfaits.

« On a trouvé entre autres, des points suivants : l’application du statut de l’administration pénitentiaire en ses points suivants, la reprise du ravitaillement du riz avant le 10 avril, qui a été une rupture ; la formation de l’ensemble des agents de l’administration pénitentiaire dès la semaine prochaine ou courant avril ; l’attribution des grades après la formation ainsi que la fourniture des équipements après la formation. Pour les 54 bénévoles, ça va faire l’objet d’une étude. Vous savez, nous sommes en train de professionnaliser ce corps. Pour professionnaliser le corps, il faut d’abord l’application du statut. Après l’application des points, nous allons soumettre à l’appréciation de qui de droit pour la prise en charge des 54 bénévoles », a déclaré Sékou Keita, conseiller chargé de la communication au ministère de la Justice.

Après l’annonce dudit accord, Amadou Sial Camara, porte-parole du l’ensemble du personnel pénitentiaire, membre de la commission, a déclaré : « La grève est levée, parce que les accords que nous avons obtenus ont été puisés dans le statut du personnel pénitentiaire ».

Dès l’annonce de la suspension de la grève, certains agents grévistes ont contesté l’accord. Ils disent que les procédures de négociations n’ont pas été respectées, et qu’il fallait la présence de leur avocat aux négociations.

Depuis le déclenchement de cette grève, le lundi 26 mars, les audiences dans cours et tribunaux sont paralysées, mais aussi aucun présumé coupable d’un délit ne rentre ni ne sort de la Maison centrale.

Bhoye Barry pour guinee7.com

00224 628 705 199

 

Print Friendly, PDF & Email
Pub Appli guinee7 Long

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here