Une réunion de la Confédération nationale des travailleurs de Guinée et de l’Union syndicale des travailleurs de Guinée qui s’est tenue à la bourse de travail, ce lundi 2 juillet, en présence des acteurs de la société civile, a lancé un ultimatum au gouvernement de baisser le prix du carburant à la pompe. Sinon, les syndicats disent déclencher ‘‘immédiatement une grève générale’’.

C’était un ultimatum de 72h accordé au gouvernement pour faire descendre le prix du carburant à 8000 GNF. Mais la salle se mit à crier : « Non aujourd’hui !»

Du coup les chefs syndicalistes, Amadou Diallo et Louis Bemba Soumah se rallient : une grève générale immédiate est lancée.

Au sortir de cette rencontre, le camarade Mamadou Mansaré, président de la commission qui a rencontré le Premier ministre nuance : ‘‘C’est les travailleurs qui vont déterminer. Parce que nous allons rendre compte au gouvernement et si le prix ne revient pas aujourd’hui à 8000 GNF, on conviendra de la date de la grève.’’

A rappeler qu’à la sortie de cette rencontre, des membres du syndicat en colère et déterminés ont continué à pousser des cris de mécontentements. D’autres appelant à l’arrêter de toutes les activités dans les différentes gare-routières.

Abdou Lory Sylla pour Guinee7.com

Print Friendly, PDF & Email
Pub Appli guinee7 Long

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here