Dans un communiqué rendu public, ce lundi 30 juillet, dont Guinee7 détient copie, le parquet général constate avec regret que certains citoyens utilisent les systèmes d’informations (réseaux sociaux, sites web) pour diffuser des fausses informations, des textes, des vidéos d’une violence extrême, faisant état de la mort de syndicalistes et/ou manifestants, ou qui seraient entre la vie et la mort. Des choses que le parquet considère comme « portant atteinte à la dignité humaine et troublant l’ordre public et la cohésion nationale ».

C’est pourquoi, le parquet général rappelle que ces faits sont prévus et punis par la loi 037/2016, relative à la cyber-sécurité et à la protection des données à caractère personnel en République de Guinée.

Par ailleurs, dans le même communiqué, il est mentionné que sur ses instructions, une enquête préliminaire a été ouverte contre X, à la direction nationale de la police judiciaire. « Toute personne à l’origine de tels agissements sera identifiée, interpelée et déférée devant les tribunaux compétents, quel que soit son lieu de résidence ».

Bhoye Barry pour guinee7.com

Print Friendly, PDF & Email
Pub Appli guinee7 Long

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here