Mohamed Lamine Keita

Des sirènes d’inquiétudes à toutes pompes ont été observées sur le visage de plusieurs incrédules pour un changement de portrait du paysage politique guinéen, dans un concert de peurs et de scepticisme. Des commentateurs de la chose politique et ceux pour lesquels ils les commentent ont réécrits par belles lettres, certes parfois paraboliques mais évocatrices de la décrispation réelle en cours dans notre pays.

Cependant à travers médias et personnes (sur les réseaux sociaux) interposés, rêveurs et frustrés se déchaînent sans lecture constructive ni projection vers demain, où la Guinée est attendue avec tous les défis mondiaux à surmonter. Mais qu’à cela ne tienne, les lignes traditionnelles bougent et obligent tout le monde à repenser ou penser dorénavant leurs stratégies. Le << c’est notre tour si ce n’est notre retour >> a à présent moins d’adeptes et en aura de moins en moins. Et la place se fera pour la réflexion et le travail politiques ne serait-ce que pour laver les honneurs dans le souhait d’une sortie par la bonne porte de l’histoire.

Ces dernières semaines marquées par l’annonce puis la nomination de Dr. Kassory FOFANA à la Primature ont été d’une agitation digne de celle du retour d’exil de M. BAH Oury en janvier 2016. Des agitations qui ont frisées par leurs ampleurs les printemps arabes. Ceux qui s’étaient opposés au retour d’exil de BAH Oury sont les mêmes dans cette nomination de Kassory FOFANA qui s’agitent et crient au loup sur tous les toits par peur de leur effacement du paysage politique guinéen. Mais le pays est resté et reste solide et se fraie son bonhomme de chemin vers demain. Et là, la solidité décisionnelle du President Alpha CONDE sur les questions d’intérêts pour la Nation a eu tout son pesant d’or. Et l’avenir se satisfera de la pertinence de ces jalons posés.

L’héritage social, économique et politique interpelle beaucoup plus la jeune génération qui s’intéresse de plus en plus à la vie de la Nation. Elle qui a servi jusque-là de chair à canon pour revendiquer des enfantillages politiques et à satisfaire des humeurs nombrilistes. À travers le numérique elle est exigeante d’un présent responsable pour garantir un futur de la trempe universelle. La pédagogie de décrispation et la démonstration à cette jeune génération de la nécessité de liberté et d’ouverture d’esprit triomphent sur le repli identitaire, le radicalisme et la violence politique dont les promoteurs cherchent le chemin de repentance.

Notre démocratie qui doit se définir à l’Africaine en intégrant nos valeurs et réalités traditionnelles ouvre la voie aux observateurs de par le monde, qui, progressivement comprennent et font sauter  les verrous classiques qui limitaient leur approche dans la lecture des réalités de la Guinée et la spéculation sur son avenir. Les données changent, les responsabilités se renforcent, les acteurs se définissent, la République se pare de ses plus grands patriotes du moment et appelle à la marche vers demain.

Demain définit aujourd’hui les acabits de ses défis. À nous autres d’intégrer le réalisme socio-politique pour être maitre de la situation de demain.

Et sur ce, en route vers demain ! A Faakoudou !

Mohamed Lamine KEITA, Le Renouveau.

Print Friendly, PDF & Email
Pub Appli guinee7 Long

Laisser un commentaire