Donner des explications aux militants du parti au pouvoir (le RPG), tel a été ce samedi, la tâche à laquelle s’est attelé le ministre du Budget, Ismaël Dioubaté, lors de l’assemblée générale dudit parti qui s’est tenue à son siège, à Gbessia.

Par rapport au principal point de revendication du syndicat, à savoir la prise unilatérale de la décision de la hausse du prix du carburant, il a estimé à ce propos que : « Dans tous les pays aujourd’hui, on appelle cela flexibilité du prix, on ne demande l’avis de personne. Quand le prix baisse, vous vous réveillez le matin, on baisse le prix, ça a baissé de 200f ou 300. Si ça augmente, on ne demande l’avis de personne, on augmente de 200 et 300f (sic)».

Poursuivant : « En ce qui concerne l’accord avec les syndicats, je vous dis déjà que les syndicats, ils sont de très bonne foi, ils sont patriotes, ils comprennent parfaitement la situation guinéenne et ils ne sont pas contre l’augmentation du prix du carburant. C’est clair, et je sais qu’on va s’entendre. Il y eu une incompréhension due au temps. Le gouvernement a été changé le 25 mai, les ministres avant de prendre les fonctions, on est allé jusqu’au 4 juin. Pendant ce temps, le syndicat était à la réunion de l’OIT, à Genève. Après, le Premier Ministre est parti à Bruxelles pour un forum économique qu’on organisait sur la Guinée. Mais néanmoins, il a demandé à ce que ses ministres soient en contact permanent avec les syndicats et à son retour, il les a reçus… Il y a eu des échanges, même si la négociation formelle n’est pas ouverte. Mais pendant ce temps, l’Etat est une continuité, le gouvernement précédent avait pris des engagements avec les bailleurs de fonds, pour dire on va ajouter le prix à la pompe au mois de juillet et on était tenu par le délai, et voilà l’augmentation qui est intervenue, même s’il y a pas eu de négociation formelle avec le syndicat, pour une question liée au différents calendriers. Cela veut dire qu’on continue toujours de négocier avec eux ».

Finalement, à l’intention des militants, il déclarera : « Il faut être mobilisés, les politiciens qui disent qu’ils sont en train de se battre pour le peuple mentent, ils ne sont pas en train de se battre pour le peuple, ils se battent pour eux même. Hier, la Sierra Leone, à côté, a augmenté le prix le prix du carburant de 6 000 à 8 000 leones, ce qui fait 11 546 fg ici, personne n’entend les bruits là-bas ».

Abdou Lory Sylla pour Guinee7.com

Print Friendly, PDF & Email
Pub Appli guinee7 Long

Laisser un commentaire