C’est un Mamadou Masanré, secrétaire général adjoint de l’USTG, très remonté qui, face aux hommes de médias, a dénoncé une désolidarisation du peuple dans la lutte contre la hausse du prix des produits pétroliers à la pompe. C’était à la sortie d’une réunion des syndicalistes tenue ce jeudi, à la Bourse du Travail.

À l’entame de ses propres, Mamadou Mansaré a déclaré que « malgré les multiples grèves déclenchées par la centrale syndicale, les efforts restent vains sans le soutien du peuple… Les dix mille francs, ce n’est pas Monsieur Touré et Monsieur Mansaré qui peuvent changer la donne, il faut un sursaut national, vous et moi. Vous avez vu en Haïti ce qui s’est passé, vous avez vu en Jordanie ce qui s’est passé, même au Ghana, quand un peuple dit non, et on n’est pas un peuple mouton ».

Selon lui, « le peuple peut nous lâcher et aujourd’hui le peuple n’est pas en train de comprendre leur pauvreté. Le kilo de viande était hier à cinquante mille francs guinéens. Beaucoup de famille n’ont pas pu fêter comme ça se doit. Mais s’ils n’ont pas conscience de leur situation, je continuerai à dénoncer, je continuerai à me battre ».

En effet, le secrétaire général adjoint de l’Union Générale des Travailleurs de Guinée (USTG) invite le peuple de Guinée à se remobiliser, afin de faire fléchir le gouvernement. « Moi, je demanderai un sursaut au peuple de Guinée, un sursaut de réveil. Nous ne sommes contre personne, mais quand la pauvreté, l’exclusion est en train de bâtir en Guinée, on dit non. Regardez nos routes, pourquoi augmenter le prix du carburant à dix mille francs ? Quand Guinée Games qui sont les propriétés de l’État ne sont pas reversé dans les caisses de l’État. PMU Guinée a dit sur les antennes que PMU est la plus rentable dans la sous-région. Comment peut-on dire que la cité Chemin de fer ne rapporte que 170 millions à la Guinée ? Ça, c’est une insulte. Tout le monde sait ce que coute le prix des immeubles à Conakry… »

A rappeler que pour l’heure, toute négociation entre le gouvernement et les syndicalistes sur une possible baisse du prix du carburant reste suspendue.

Mohamed Kaba Soumah pour Guinee7.com

Print Friendly, PDF & Email
Pub Appli guinee7 Long

Laisser un commentaire