Alors qu’il était en partance pour New Delhi, en tant que l’un des invités du sommet Inde-Afrique, Alpha Condé a fait une escale à Paris le lundi dernier, où il a été reçu par le président François Hollande, qui l’a félicité pour sa réélection dès le premier tour à la présidentielle du 11 octobre dernier, face à 7 adversaires, qui ont rejeté les résultats du vote. Ce geste du président français pourrait servir  de caution pour légitimer la victoire du président sortant, qui en a grand besoin, dans ce climat de défiance provoqué par les irrégularités enregistrés lors du scrutin.

Au lendemain de sa rencontre avec Sidya Touré, l’un des candidats contestateurs des résultats du scrutin du 11 octobre dernier, Alpha Condé s’est envolé pour le Sommet Inde-Afrique qui devait se dérouler à New Delhi du 26 au 29 octobre. Le président a mis cette occasion à profit, pour effectuer une escale à Paris, où il fut reçu par François Hollande.  Les échanges entre le chef de l’Etat français et son hôte, auront porté, dit-on, sur la situation sociopolitique de la Guinée. Et sur les relations de coopération qu’entretiennent les deux pays. Sans oublier le cas de l’épidémie d’Ebola, avec les nombreuses aides fournies par la France à la Guinée dans le cadre de cette lutte. Sans qu’à ce jour, l’on ne parvienne à éradiquer le virus.

Alpha Condé dont le principal opposant refuse de reconnaître la victoire, a été cependant félicité par Hollande. Une caution dont il avait sans doute besoin pour légitimer sa réélection avec 57,85% des suffrages, selon  les résultats provisoires proclamés par la Commission électorale nationale indépendante. Il s’agit là d’un cap qu’il fallait impérativement franchir, quand on sait que les dirigeants  des pays africains ont toujours besoin de l’onction de la Métropole pour conduire les destinées de leurs états. Faute de quoi, ils se sentent en insécurité. Eux qui ont plus peur des humeurs de Paris que des cris d’orfraie de leur opinion publique. Il faut dire que l’audience accordée à Sidya Touré par Alpha Condé, a certainement pesé en sa faveur aux yeux de l’opinion internationale. Car, c’est comme si celui qui a été le premier à se retirer du processus électoral avait fini par reconnaître la victoire du président sortant, en allant à sa rencontre, dans une ambiance très cordiale.

Après cette visite à l’Elysée, le président Condé a poursuivi son voyage pour  New Delhi, la capitale de l’Inde où il a été reçu dès son arrivée  par le Premier ministre Narenda Modi.

Quant aux résultats définitifs du vote, la Cour Constitutionnelle pourrait les proclamer ce 2 novembre.

Mamady Kéita/L’Indépendant 

Print Friendly, PDF & Email
Pub Appli guinee7 Long

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here