L’Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG) a tenu son assemblée générale hebdomadaire, ce samedi, à son siège à Commandanyah, dans la commune de Dixinn. Sous la présidence de Cellou Dalein Diallo, président du parti.

« Nos adversaires disent que l’UFDG aime se victimiser, mais quand même on ne se victimise pas. Plus de 90 de nos militants ont été abattus par les forces de l’ordre. L’opinion nationale le sait, l’opinion internationale qui ne l’a pas souvent dénoncé, le sait. Nos militants ont été arrêtés, bastonnés, humiliés, emprisonnés, condamnés arbitrairement depuis 2011 », a déclaré, Cellou Dalein Diallo, président de l’UFDG.

Pour lui, la condamnation d’Ibrahima Sory Camara s’inscrit dans une logique de déstabilisation de l’UFDG. C’est pourquoi : « une campagne a été déclenchée pour dire voilà Ibrahima Sory, Cellou Dalein est à Yembering, on te laisse en prison parce que c’est toi, heureusement que sa mère était là aujourd’hui elle a témoigné. Je n’ai personnellement jamais été rendre visite à un de mes militants en prison, mais lorsqu’un militant de l’UFDG est en prison, je ne me repose pas, je me bats comme je peux pour obtenir sa libération. Et heureusement, les militants de l’UFDG le savent. Les autres de l’extérieur qui veulent déstabiliser l’UFDG en décourageant nos détenus ne savent pas qu’on n’est pas militant de l’UFDG parce qu’on est alimentaire, c’est parce qu’on est là pour défendre des valeurs, pour défendre des idéaux, pour défendre la Guinée contre l’arbitraire, contre la peur, contre la misère, contre la faim, la malnutrition, parce que nous voulons une gouvernance vertueuse pour que les Guinéens vivent en paix », fait remarquer le chef de file de l’opposition guinéenne.

« Je veux dire ici qu’à chaque fois que nous sommes victimes d’injustice, le parti se mobilise, ses militants, ses sympathisants se mobilisent aussi individuellement et collectivement pour apporter notre soutien à ceux qui sont victimes d’injustice. Ce n’est pas eux personnellement qui sont visés, c’est l’UFDG, et l’UFDG réagit, parce que comme on l’a dit tout à l’heure, nous sommes une famille. On n’a jamais abandonné un de nos militants qui qu’il soit qui est victime de l’arbitraire du pouvoir, l’UFDG est toujours là dans la famille et en prison, tout ce qu’on peut faire on le fait pour obtenir la libération de nos militants injustement détenus dans les prisons d’Alpha Condé », renchérit, Cellou Dalein Diallo.

Bhoye Barry pour guinee7.com

00224 628 705 199

 

 

Pub Appli guinee7 Long

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here