Si bon nombre d’observateurs considèrent le limogeage de Paul Moussa Diawara (ex-DG de l’OGP) et de Sékou Camara (ex-DG de l’OGC) pour malversations financières comme un acte salutaire du nouveau premier ministre, chef du gouvernement, tel n’est pas le cas chez Dame Marie Madeleine Dioubaté, ex-présidente du parti des écologistes de Guinée et candidate à l’élection présidentielle de 2015.

Interrogée par nos confrères de la radio Espace, dans l’émission Les Grandes Gueules, ce matin, cette candidate malheureuse de la dernière élection présidentielle se dit sceptique face à cette sanction prise par le nouveau PM. Elle estime, en effet, que la révocation de ces deux directeurs serait plutôt liée à des luttes à l’intérieur du RPG.

« J’ai eu des informations sur Paul Moussa Diawara, leader d’un parti politique allié au RPG Arc-en-ciel, qui se préparerait à être candidat à la présidentielle de 2020 et qui ne s’entendait pas du tout avec Bantama Sow, alors président du conseil d’administration de l’OGP. Donc, il y aurait eu de sérieux accrochages entre eux. Monsieur Sékou Camara, membre du bureau politique national de RPG aurait mobilisé des militants pour s’opposer à la nomination de Monsieur Kassory Fofana à la primature. Si ces informations sont vraies, je conclurais donc que la vraie raison de leur limogeage, ça ne serait pas la lutte contre l’impunité, le détournement de fonds, la corruption ; c’est bien un règlement de comptes », a déclaré Marie Madeleine Dioubaté.

Pour elle, si le Premier ministre, Kassory Fofana, veut lutter contre la corruption, les détournements, « il devrait commencer par son département, le département qu’il vient de laisser ; par la présidence de la République aussi, qui vient d’augmenter son budget de fonctionnement de 11%. Et puis les audits devraient non seulement toucher tous les départements ministériels, toutes les sociétés d’État dont la SEG, la SOGEAC, la Caisse Nationale de la Sécurité Sociale, les impôts, le Port autonome de Conakry, le secteur minier, les universités publiques, les marchés publics…

« Si Monsieur Kassory Fofana le fait dans ce sens, alors le pays va dans le bon sens. Mais pour l’instant, je reste sceptique, et nous allons voir les prochains actes qu’il va mettre en place pour réellement lutter contre corruption. Donc, j’attends aussi qu’il audite d’autres départements », a ajouté l’ex-leader de PEG.

Marie Madeleine Dioubaté estime, par ailleurs, qu’il n’y a pas d’espoir de voir vraiment que ce nouveau gouvernement lutte contre la corruption. « Déjà, quand vous voyez la composition du gouvernement, on a recyclé la moitié de l’effectif de l’ancien gouvernement. Et dans ce gouvernement-là, ils ne sont pas tous blanchis. M. Kassory Fofana, il est lui-même issu du sillage de la haute fonction publique guinéenne et dans cette haute fonction publique, on n’a jamais vraiment audité les personnes qui ont participé au pillage de l’économie. Je pense que M. Kassory Fofana ne fera rien de nouveau pour la lutte contre la corruption dans notre pays », a-t-elle conclu.

Mohamed Kaba Soumah pour Guinee7.com

Print Friendly, PDF & Email
Pub Appli guinee7 Long

Laisser un commentaire