« Koloma était prévue pour être la capitale de la Guinée, depuis le temps colonial », dixit Ousmane Kaba

0

Sur les ondes de la radio Espace FM, Dr. Ousmane Kaba, président du parti PADES, a donné son avis, ce jeudi, sur les opérations de déguerpissement engagées par l’État sur le site du centre directionnel de Koloma (Koloma, Kaporo-rail, Kipé 2…), depuis quelques semaines.

Après avoir déploré les méthodes par lesquelles le gouvernement procède, le leader du PADES a suggéré quelques démarches que devraient suivre les autorités étatiques, avant de faire des révélations concernant cette zone réservée dont une partie avait déjà fait objet de déguerpissement sous la deuxième République.

« D’abord à Kaporo-Rails, moi j’ai été atterré par la dimension humaine de ce qui s’est passé. Je suis un enseignant et mon attention a été attirée d’abord par la situation des élèves et étudiants dont les écoles ont été liquidées, qui n’ont plus de familles et donc plus de repères. Donc, il y a une dimension humaine qui est insoutenable et qui devrait vraiment indigner tout le monde », a fait entendre Dr. Ousmane Kaba.

Selon lui, « il y a eu abus des fonctionnaires, parce que parmi les habitants de cette zone, il y a en a qui avaient des papiers. Donc, il faudrait chercher à identifier les personnes qui ont délivré ces papiers, dans un domaine réputé être pour l’État, et il faut punir ces personnes-là. Et il serait mieux de se préparer à recaser ces personnes-là, tout en préservant les intérêts de l’État… Donc, c’est la forme qui me cause énormément de problèmes ».

Dans sa lancée, l’ancien ministre de l’Économie révèle : « Ce qu’il faut savoir, c’est que Koloma était prévue pour être la capitale de la Guinée, depuis le temps colonial, parce que Conakry, c’est une presqu’île, donc il n’y a qu’une seule voie pour la rentrée, c’est insoutenable pour être la capitale d’un pays. Dès que Conakry se développe, il va falloir déplacer le centre administratif, et c’est Koloma qui avait été prévue pour ça. C’est raison pour laquelle le général Lansana Conté avait essayé de casser ces zones qui étaient réservées depuis le temps colonial ».

Par ailleurs, Dr. Kaba estime qu’il ne s’agit pas seulement de casser, il faut aussi occuper le terrain. « Il y a un projet de bâtir de nouvelles administrations, dit-il, un projet que moi-même j’ai porté et que j’ai vu ; il faut le mettre au jour, il faut que l’État agisse, ne pas laisser comme ça le vide dans une ville où il n’y a pas de règle d’habitation, et chaque fois, ce serait un éternel recommencement ».

Mohamed Soumah pour Guinee7.com

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here