Sékou Kouréissy Condé, directeur exécutif d’African Crisis Group était chez Cellou Dalein Diallo, chef de file de l’opposition, ce jeudi matin. Il est venu rencontrer le président de l’UFDG, selon lui pour pourvoir renouer le dialogue entre les acteurs politiques de tous les bords, car dira-t-il “il y’a une crise de confiance”.

“Je pense que nous devons pouvoir évoluer vers les négociations, vers le dialogue en vue de la mise en œuvre de ce qui a été arrêté, de ce qui a été convenu, qui va dans l’intérêt de notre pays, qui va de la paix et de la quiétude. Je pense que nous avons ateint un niveau de violence extrêmement élèvé et nous avons ateint un niveau de dérapage que le pays a besoin d’imaginer les conséquences et il est important que chacun de nous s’engage dans le sens de la restauration de la confiance et du dialogue, pour que la mise en œuvre des accords soit la priorité entre l’opposition républicaine et la mouvance présidentielle, j’en appelle à la sagesse, à la compréhension. Un mort d’homme en Guinée, est une perte pour toute la Guinée. C’est en celà que je m’emploierais dans les minutes et les heures à venir”, a déclaré Sékou Kouréissy Condé.

Pour cet ancien médiateur de la République, aujourd’hui la Guinée a besoin de justice. “Je suis préoccupé parce que lorsque le president de l’UFDG explique les mécanismes des accords, les discussions intervenues, il y a une question de justice . Je pense que ce pays là a besoin de justice. Il faut s’écouter, l’écoute est nécessaire, il y a une incompréhension, il y’a une crise de confiance, il faut restaurer la confiance. Toutes les bonnes volontés doivent aller dans ce sens”.

Bhoye Barry pour guinee7.com
00224 628 705 199

Print Friendly, PDF & Email
Pub Appli guinee7 Long

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here