Le ministère de la Justice a annoncé ce soir que des citoyens se sont rendus ce dimanche matin, à la prison civile de Kouroussa d’où ils ont extrait quatre prévenus qui ont été «sauvagement tués ». Le ministère de la Justice qui rappelle que nul n’a le droit de se rendre justice, promet que les auteurs de ce crime seront poursuivis et sanctionnés.

Selon Alseny Bah, un étudiant habitant Kouroussa, interrogé par l’AFP, une foule en colère «a franchi le portail de la prison en force. Ils ont mis la main sur quatre personnes suspectées d’avoir tué un vendeur d’or (et) les ont battues à mort. J’ai vu les quatre corps étalés à terre». L’un des prisonniers aurait été « brûlé vif » après avoir reçu des coups.

Bily Camara

Print Friendly, PDF & Email
Pub Appli guinee7 Long

Laisser un commentaire