La problématique de la corruption est devenue l’affaire de tous et de chacun. Chers compatriotes, agissons maintenant vite et bien pour venir au secours de notre pays, notre nation, notre Etat. Tous les indicateurs sont rouges ayons le courage de le dire à haute et intelligible voix et tirer l’alarme pour déjà penser à un plan Marshall inclusif efficace et durable pour la Guinée et ses populations. En attendant que le vrai Mandela Guinéen nous tombe du ciel. Le fameux slogan : « Guinée Is Back » ne pourra réussir que si tous les fils et filles du pays ont accès aux mêmes opportunités de réussite.

Cette dynamique est un moyen de pression utile et efface qui permettra à la majorité silencieuse de jouer sa partition dans le débat, d’initier des actions efficaces à mener contre de la corruption à tous les niveaux de la société guinéenne. Refuser d’être la victime qui doit payer la facture.

Apporter des solutions pour une meilleure gestion de nos ressources collectives surtout celle humaine.

C’est la classe dirigeante qui est responsable de la gestion catastrophique de nos ressources collectives.

Nos ressources sont gaspillées avec un élan très dramatique pour les générations futures.

Toujours de rappeler ceci : « La citoyenneté n’est pas seulement une manifestation politique de l’identité dont on est porteur mais qu’elle consiste aussi en un ensemble de devoirs et d’obligations imposés à ceux qui la revendiquent et un ensemble de droits et de libertés dont peuvent disposer ceux qui en sont porteurs. Seul le bas peuple est Souverain et rien ne peut être fait sans elle, et contre sa volonté. Sans citoyens pas de démocratie, pas de développement durable et pas de paix dans un pays ».

La majorité silencieuse doit être au centre de la lutte contre la corruption. Il n’existe pas de petite corruption, l’échelle est peu importante. La corruption avec 100 ou 10.000 égale à la corruption.  Partout ailleurs dans la cite, dans les marchés, les lieux de cultes, les villages, les hôpitaux, les écoles en ville ou au village. En le faisant, on rend service volontairement à notre communauté d’en haut et d’en bas.

A la société civile et aux forces sociales, d’agir avec des actions concrètes et légales et qui auront un impact positif et durable sur le comportement des citoyens. Les plateformes existent et ne demandent pas assez de moyens ou d’efforts physiques. Les pétitions sur les réseaux sociaux, les actes de boycottes ou désobéissances civiles. Les populations participent mieux à l’exercice de leurs droits et devoirs quand ils ont accès à l’information. C’est le lieu d’affirmer ici que l’usage des réseaux sociaux numériques affirment une forme active de citoyenneté considéré comme un engagement et une forme d’activisme.

Quant aux leaders d’opinion y compris les religieux, les politicards, les artistes, les sportifs de prendre conscience en prêchant que la bonne parole. Ce sont les valeurs humaines qui constituent toute vie viable en société, elles créent aussi un espace propice à une dynamique, un mouvement vers l’autre, qui mène à la paix.

Par le biais des réseaux sociaux en ligne qui sont d’un apport considérable en matière de conscience politique et citoyenne. A la majorité silencieuse d’être des citoyens actifs (des acteurs et non des spectateurs).

Apprendre à aimer son pays, pour le servir avec humilité et conviction n’est pas à la portée de tous les citoyens. Par contre, il revient à la classe dirigeante de donner de bons exemples de bonne conduite, de transparence et de justice qui forcément se répercuteront sur le reste des citoyens gouvernés et non le contraire.

D’après Abraham Lincoln, citation : « Vous pouvez tromper quelques personnes tout le temps. Vous pouvez tromper tout le monde un certain temps. Mais vous ne pouvez tromper tout le monde tout le temps ». Servir le peuple en évitant le gaspillage, le pillage ou la mauvaise utilisation de nos ressources est un acte de bonne gouvernance. Bavarder moins et travailler plus avec humilité et transparence est un acte noble et patriotique. Faire le contraire est un acte de lâcheté, de malhonnêteté de trahison donc interdit par les lois.

C’est au gouvernement de mettre les citoyens aux centre pour comprendre la portée de la citoyenneté et la société civile vient en appui. La citoyenneté se définit comme étant « la qualité du citoyen ou de l’individu qui a droit de citer » dans cite/état. En revanche, moins le citoyen est de qualité moins le pays aura la chance de prospérer sur le moyen et long terme.

La corruption est-elle devenue le dénominateur commun des guinéens à cause de l’impunité ?

IL faut le dire très haut et de manière intelligible, à cause de la corruption notre pays a atteint un niveau sans précédent de gabegie et de mal gouvernance. Elle est la cause principale de tous nos malheurs, nos échecs dans notre développement socioéconomique, dans la fondation notre culture démocratique qui est une conséquence directe de tous nos problèmes entre nos communautés dans le pays et a l’extérieur. En se débarrassant de la corruption, notre pays se hissera sur la sellette des pays moins corrompus et respectés du monde.

Tous les citoyens ont grand intérêt à changer leurs comportements nuisibles à la société pour enfin obliger nos gouvernants à prendre plus conscience, à être moins corrompus et plus respectueux des lois tout en punissant les délinquants à col blanc.

Tous les citoyens sont égaux et doivent être protégés par les lois. Nos gouvernants ont l’obligation de protéger tous les citoyens et leurs biens et non le contraire. Il est temps pour nous de les tympaniser sur cette problématique de corruption à tout moment, car ils sont les vrais promoteurs de ces actes à cause de l’impunité. En inversant la pyramide à travers tous les mediums à notre portée, tout en usant de tous les moyens légaux prévus par les textes au niveau national, dans la sous-région, en Afrique et à l’international. Nous allons les traquer avec l’appui des juridictions internationales et nous vaincrons surement.

C’est nos dirigeants qui piétinent les règles de bonne conduite et de transparence en toute impunité.

Tout simplement par manque de courage et de volonté politique, nos gouvernants peinent à punir les délinquants à cause de leur implication dans la chaine de corruption ou juste pour sauvegarder le butin à partager. Se remplir les poches vite et bien tout en enrichissant les tenants du pouvoir pour se faire maintenir à leurs postes afin de bien assurer ses bases arrières au détriment des pauvres populations.

En plus, ils nous pourrissent la vie par des discours politiques vides de sens juste pour amuser la galerie et pire en jouant surtout sur les fibres ethniques. Rien ne changera si des actions concrètes ne sont pas prises maintenant car l’image du pays est endommagée à l’extérieur pour de bon.

C’est aussi une fuite et une mauvaise foi en avant de leur part, de nous faire croire que ce sont les institutions financières internationales par exemple (FMI et Banque Mondiale) qui feront le travail à notre place. Ils se plaisent dans cette situation tout simplement pour assurer leur butin sur le dos du contribuable et le faire payer le prix de la mauvaise gouvernance. L’augmentation du prix des produits pétroliers de mauvaises qualités est un cas illustratif.

La grande majorité des citoyens qui végète dans la misère OUI ou NON ? Les immondices, les maladies, le manque total d’eau potable, les accidents c’est tous les guinéens sans exception qui payent les frais. Le fardeau de la gabegie et de la dette déjà sur nous va continuer à détruire nos générations futures si rien n’est fait maintenant. Les populations sont prises en otage par une minorité sans foi ni pitié, parasite et égoïste, peu soucieuse de note bien-être collectif et devenir de notre pays dans un futur proche.

Toujours se rappeler ceci : la corruption freine le développement social et économique et accroit la pauvreté en détournant les investissements nationaux et étranger des secteurs où ils sont le plus nécessaires ;

Affaiblit le système éducatif et le système de santé, privant ainsi la population des composantes fondamentales d’une vie descente ;

Mine la démocratie, car elle fausse le processus électoral et sape les institutions publiques, entrainant ainsi un risque d’instabilité politique ;

Exacerbe les inégalités et l’injustice en pervertissant l’Etat de droit et en sanctionnant les victimes d’infraction qui sont confrontées à des décisions de justices viciées.

Lutter contre la corruption, c’est l’affaire de tous. Tous les citoyens doivent faire de cette lutte leur credo. La corruption ne connait ni riches ou pauvres, ni ethnie ou religion, ni pays ou nation, ni Etat …Elle est tout simplement trop nocive et dangereuse. Elle sape la démocratie et l’Etat de droit, entraine des violations des droits de l’homme, fausse les marches économiques, dégrade la qualité de vie et favorise la criminalité organisée, le terrorisme et d’autres menaces pour la sécurité humaine. Enfin, elle contribue à l’instabilité et à la pauvreté et constitue un facteur dominant qui conduit les Etats fragiles à la déliquescence.

Cette problématique est une réalité qui doit interpeller tous les citoyens guinéens à se donner la main pour faire front commun contre pandémie aux conséquences dramatiques. Avec humilité, courage, pragmatismes et patriotisme se démarquer de toute prise de position partisane, afin de déceler toutes les causes et les conséquences de cette pratique néfaste dans notre pays dans les meilleurs délais sera un acte salutaire.

Abdoulaye Barry

Consultant en Business

[email protected]

Print Friendly, PDF & Email
Pub Appli guinee7 Long

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here