Mamady Camara,, ministre de l'Economie et des Finances et Rachidi Radji, représentant de la Banque mondiale

Deux accords de financement ont été signés, ce mercredi 27 juin, par le ministre de l’Economie et des Finances, Mamady Camara, et le représentant résident de la Banque Mondiale en Guinée, Rachidi Radji. L’un porte sur le projet de renforcement des services et des capacités sanitaires de la Guinée et l’autre sur un programme d’identité unique pour l’intégration régionale et l’inclusion de l’Afrique de l’Ouest.

C’est en présence du ministre du Budget, Ismaël Dioubaté, et de plusieurs cadres des départements, que ces deux projets ont été signés : l’un visant à renforcer le système sanitaire guinéen en faveur de la mère et de l’enfant, notamment dans les régions de Kindia et de Kankan, grâce à l’identification des personnes vulnérables et de leur prise en charge, et le second, a pour objectif l’utilisation des nouvelles technologies pour doter la Guinée d’un système fiable d’identification de sa population. C’est un projet dont la Guinée et la Côte-d’Ivoire sont les pays pilotes. La clé dudit projet sera la délivrance d’un numéro d’identification unique et aléatoire à toutes les personnes se trouvant sur le territoire guinéen.

Le ministre de l’Economie et des Finances, rappelant l’importance de ces projets, a expliqué que « le renforcement des services et des capacités sanitaires d’un montant de 31,2 millions DTS, équivalant à 55 millions de dollars américains, a pour but d’améliorer l’utilisation des services de santé reproductive, maternelle et infantile dans les régions de Kankan et de Kindia ». A propos du second volet, il a indiqué que « l’identification unique pour l’intégration et l’inclusion régionale en Afrique de l’Ouest vise à établir un système d’authentification de base solide avec des procédures d’identification permettant une reconnaissance mutuelle dans l’espace de la CEDEAO. Son financement de 55 millions de dollars permettra d’augmenter le nombre de personnes qui ont une preuve d’identité unique, reconnue par le gouvernement et facilitant leur accès aux services. Sa première composante consiste à renforcer le cadre juridique et institutionnel. Je voudrais donc vous rassurer que notre gouvernement saura faire bon usage de ces ressources, pour que les objectifs assignés à ces deux projets soient atteints ».

Après avoir exprimé son plaisir à participer à cette cérémonie, au nom de son institution, le groupe Banque Mondiale, Rachidi Radji a donné plus de détails  concernant le processus de financement : « Le premier financement d’un montant de 55 millions de dollars, dont 22,5 millions de don IDA, 22,5 millions de crédit IDA et 10 millions de don venant du mécanisme de financement mondial (Global Financing Facility). Le second financement est relatif au projet d’identification unique pour l’intégration et l’inclusion régionales (WURI) en Guinée. Il est d’un montant d’environ 50 millions dollars dont 25 millions dollars de crédit et 25 millions dollars de don ».

Il a notamment souligné que « les présents financements marquant un pas substantiel dans la concrétisation de l’engagement de la Banque Mondiale au cours du Groupe consultatif, en novembre 2017, à accompagner la Guinée dans la mise en œuvre de son plan de développement économique et social (PNDES) ».

Enfin, le représentant de la Banque Mondiale a exprimé le souhait que « les acteurs impliqués se mobilisent et travaillent en harmonie, afin d’assurer une exécution efficace et des décaissements dans les délais de ces nouveaux projets ».

Abdou Lory Sylla pour Guinee7.com

Print Friendly, PDF & Email
Pub Appli guinee7 Long

Laisser un commentaire