Conakry, 31 mars (AGP)- Depuis près d’un mois, la ville de Conakry et ses périphéries, nouvellement alimentées par le barrage hydroélectrique de Kaléta, connaissent des coupures intempestives de courant électrique. Toute chose qui laisse courir des rumeurs liées à la dégradation du barrage et à l’insuffisance d’eau dans son lit. 

Pour toucher du doigt les réalités, notre Reporter s’est rendu, dimanche, 27 mars 2016, sur le site du barrage hydroélectrique de Kaléta, situé à plus de 150Km au nord de Conakry.

A la rentrée, il a été soumis à des interrogations des vigiles. Bonsoir Monsieur ! Que venez-vous faire ici. Répond notre reporter : «Je suis journaliste. Si vous me permettez, je suis venu constater l’état du barrage». «Ah! D’accord ! Vous pouvez passer», m’ont-t-ils ordonné. 

Après avoir franchi le portail de la grande cour, notre reporter a constaté la présence d’un grand nombre de chinois, à peu près une trentaine, travaillant au compte de la société China International Water and Electric Corporation (CWE). 

Nous avons approché un de ces techniciens dans le poste d’interconnexion, il a apporté un démenti sur toutes les rumeurs sur les installations dudit barrage :

 «Il y a suffisamment d’eau dans le lit pour faire tourner Kaléta. Vous-même vous voyez la forte quantité qui se rabat sur les turbines», rassure-t-il avec un français courbatu. 

A la question de savoir qu’elle est donc la cause réelle des coupures intempestives à Conakry et autres? Le technicien chinois explique: «le problème est d’ordre technique. Nous sommes présentement à la maintenance. S’il faut une sorte de révision. Chose qui est normale pour toute œuvre humaine. Mais, il faut que les Guinéens sachent que ces coupures ne sont pas dues à l’insuffisance d’eau dans le lit du barrage. On doit faire attention de ce qu’on raconte».

 Au-delà des propos du technicien, notre Rédaction a visité les installations du barrage qui se portaient jusque-là, bien.

Par ailleurs, une vérité reste indélébile pour ce barrage. Il faut obligatoirement la construction du barrage de Souapiti, disposant une capacité de 500 Mégawatts, qui permettra à Kaléta de fonctionner en toute saison sans aucune imperfection.

Selon les experts, la réalisation du barrage Souapiti, qui servira Kaléta d’une forte quantité d’eau, permettra à la Guinée d’exporter de l’énergie dans d’autres pays de la sous-région.

A rappeler, que le barrage Kaléta dispose d’une capacité de production de 240 MW d’énergie électrique et son coût de construction est estimé à plus de 440 millions de dollars, avec une participation de la Guinée, évaluée à 25%.

Source : AGP

Print Friendly, PDF & Email
Pub Appli guinee7 Long

1 COMMENTAIRE

  1. adolph conde tu es le seul guineen a ne pas avoir le courant. c est la premiere fois a conakry et certaines prefectures a avoir le courant au moin pendant 9 mois 24/24. tu es haineux ce petit adolph conde diallo

Laisser un commentaire