Alors que les autorités en charge de l’éducation se félicitaient de la reprise effective des cours dans plusieurs établissements scolaires de la place, ce lundi 3 décembre 2018, tout allait bien jusqu’aux environs de 9 heures, quand les cours ont été perturbés, au lycée Hoggo M’Bouro, où tout a commencé.

Les troubles dans le  système éducatif guinéen entrent dans le troisième mois ; jusqu’ici, aucune solution de sortie de crise n’a été trouvée dans le conflit qui oppose le gouvernement et le syndicat. Malgré la condamnation de treize (13) enseignants, qui voulaient faire un sit-in devant la DPE de Labé, il y a une dizaine de jours, par le tribunal de première  instance, la base locale du SLECG ne désarme toujours pas. Ce lundi, les cours ont été paralysés dans tous les établissements scolaires.

Et pourtant, les écoles privées et mêmes certaines du public avaient normalement démarré les cours, avec un nombre considérable d’élèves. Au lycée Hoggo M’Bouro situé au centre ville, les cours avaient aussi débuté, avant d’être perturbés par certains élèves dudit établissement, qui n’avaient pas reçu de professeurs. Suite à des jets de pierres, les autres classes aussi étaient dans l’obligation d’arrêter les cours. De Hoggo M’Bouro, les élèves ont fait le tour des écoles se trouvant dans le centre-ville, pour perturber les cours à ce niveau. Aux environs de 10 heures, toutes les écoles avaient cessé les cours et les élèves rentraient tranquillement chez eux.

Cependant, aucun incident n’a été enregistré, malgré la présence des forces de sécurité sur les lieux, au moment où nous quittions.

L’inspection régionale de l’éducation de Labé regrette cette perturbation des cours, au moment où elle pensait avoir réussi à faire revenir les élèves dans les salles de classes.

Selon nos informations, cette perturbation des cours, ce lundi, fait  suite à une réunion du bureau exécutif local du SLECG, tenue ce dimanche 2 décembre 2018, à Labé.

Print Friendly, PDF & Email
Pub Appli guinee7 Long

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here