Notre reporter a rencontré Alpha Bafisher, député PNR, 1er vice-président  de la commission de l’information et de la communication de l’Assemblée nationale. Dans cet entretien, il parle entre autre du déroulement de la session de l’assemblée nationale, de ce qu‘il compte faire pour la presse, des relations entre mouvance et opposition au sein de cette assemblée, etc.

Guinee7.com : Quelle lecture faites-vous de l’ouverture de la session de cette assemblée ?

Alpha Bafisher : Ça s’est très bien passé. Je suis satisfait puisqu’on a pu mettre en place tous les organes, on a pu meubler tous les postes du bureau de l’assemblée et des commissions. A partir de maintenant, on va s’atteler au travail pour voir ce que nous allons faire exactement. On s’est entendu avec l’opposition pour leur réserver certains postes. Et l’opposition a accepté cela. Aujourd’hui, nous avons une harmonie au sein de l’Assemblée nationale puisque l’opposition et la mouvance se sont entendues sur la répartition des postes, aussi bien au sein du bureau qu’au sein des commissions. On a réservé deux postes dont une vice-présidence à l’opposition et elle a accepté. Il y a donc une certaine fraternité entre la mouvance et l’opposition. Tout cela, c’est parce que la mouvance a accepté de s’ouvrir à l’opposition pour montrer sa bonne volonté de travailler en commun accord avec elle. Et cette dernière a très bien accueilli la position que la mouvance a montrée. Tout ça, c’est pour montrer qu’en Guinée, nous n’avons pas une animosité entre les hommes politiques, entre mouvance et opposition. Certes, il y a de l’incompréhension, il y a des situations où on n’a pas les mêmes positions, mais dans le fonds, il n’y a pas de problème profond.

Il y a eu un incident entre Ousmane Gaoual et le député Jean Marie Doré, comment l’avez-vous vécu ?

A ce moment précis, je n’étais pas dans la salle, mais je pense que c’est une incompréhension qui a entrainé tout cela. J’espère que dorénavant, il n’y aura plus ce genre d’incident. A mon avis, c’est une incompréhension qui a été vite réglée.

Bientôt les élections locales, comment le PNR s’y prépare ?

On se prépare sur le terrain et nous allons y participer seul comme d’habitude.

Vous êtes dans la commission information communication, à quoi peut-on s’attendre durant votre mandat ?

Nous allons d’abord essayer de prendre nos marques. Essayer de faire un peu l’état des lieux du domaine de l’information, des télécommunications, de la communication afin que l’on puisse voir conformément aux intérêts de la mouvance et de l’opposition, sous quel angle on peut faire un plan d’action  pour  voir comment nous allons travailler en groupe.

Evidemment, j’ai des idées pour ce domaine. Des idées qui sont issues de la commission de notre parti, qui a eu à identifier certains points au niveau de la presse, de l’information. Par exemple, nous allons voir comment nous allons nous battre pour faire augmenter la subvention au niveau de la presse, comment nous allons organiser le journalisme en Guinée. Nous allons voir également comment permettre aux radios de payer moins leurs redevances pour pouvoir gagner davantage. En fait, les journalistes ne vivent pas de leurs revenus. Il y a beaucoup de problèmes, mais tout cela nécessite une réflexion en profondeur au sein de la Commission. Nous allons prendre des mesures adéquates pour apporter des solutions afin d’améliorer ce secteur de travail aussi bien la vie des travailleurs que ce secteur lui-même.

Quel commentaire faites- vous de la reconduction du Premier Ministre Said Fofana ?

Ecoutez, d’abord le choix d’un premier ministre est à la discrétion du président de la République.  Et c’est dans ses prérogatives de choisir un premier ministre qui correspond à sa politique, à sa vision politique, à ses objectifs à atteindre. Je pense que ce n’est pas si mauvais que le président ait choisi quelqu’un qui a quand même participé pendant 3ans à la reconversion de la Guinée vers un Etat crédible et sérieux. Un Etat qui est aujourd’hui considéré comme un Etat mieux géré qu’avant, un Etat qui a gagné un crédit au niveau des institutions internationales, qui a remboursé certaines de ses dettes  dans  des institutions internationales, qui a  vu certaines de ses dettes annulées et qui, aujourd’hui fait des forums économiques internationaux.

Mais, force est de constater qu’il y a des problèmes sociaux qui se posent notamment le manque d’eau et d’électricité…

Laissez-moi finir. Si vous voyez aujourd’hui le travail fait par EDG, tout le réseau électrique est en train d’être remplacé. C’est quand même visible. Ce n’est pas un conte, ce n’est pas un film. C’est la réalité. Il faut creuser sous la terre, et installer. Je pense que dans l’esprit du président de la République, on ne peut pas changer un premier ministre qui durant trois ans a géré tout le changement sur le plan des indicateurs économiques. Maintenant le président donne une mission à ce premier ministre. Il est mieux placé pour conduire cette mission d’investissement que de prendre un nouveau premier ministre qui ne sait pas ce qui s’est fait et qui va passer une année ou deux ans à apprendre et à comprendre  le niveau où se situe la Guinée pour  ensuite enclencher des investissements. C’est  cohérent.

Donc, il est dans une logique ?

Absolument. Ou il prend celui qui a participé à la correction de tout ce qui a été fait pour maintenant lui assigner la mission d’investissement.

Certains observateurs estiment que le Président prépare la présidentielle de 2015 avec la reconduction de Saïd. Qu’en dites-vous ?

Ça je ne sais pas.

Un message à l’endroit de la jeunesse….

Les jeunes doivent s’engager et croire en leur avenir et essayer d’être unis. Et surtout de soutenir tout ce qui se fait actuellement dans ce pays. Parce que tout ce qui est posé actuellement va dans le sens d’améliorer leur futur. Je les invite à plus d’unité, à plus d’harmonie et aussi à avoir plus d’initiatives pour s’engager dans un secteur ou dans un domaine et d’y croire.

Interview réalisée par El Hadj Mohamed Diallo

 

Print Friendly, PDF & Email
Pub Appli guinee7 Long

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here