Le budget du ministère de la Jeunesse réduit / Mouctar Diallo estime que son département demeure « un parent pauvre »

0
517

C’est un Mouctar Diallo, apparemment très déçu du budget accordé à son département par la loi des finances, qui s’est exprimé face aux élus du peuple, à l’Assemblée nationale, ce mardi, dans le cadre de la conférence budgétaire. En tout cas, le ministre de la Jeunesse et de  l’Emploi des jeunes a déclaré que le budget prévisionnel de son département pour 2019 est loin de correspondre aux ambitions et à la vision que lui et son équipe se font des enjeux et des problématiques de jeunesse en république de Guinée.

Selon le ministre Mouctar Diallo, « le projet initial de budget 2019 soumis par le département à l’appréciation du ministère du Budget était de 206.851.133.000 GNF. A l’issue de la conférence budgétaire, ce budget a été arrêté, de commun accord, à 69.917.623.000 GNF contre 55.328.178.000 GNF en 2018, ce qui représentait une augmentation de 14.589.425.000 GNF. Malheureusement, le projet de loi des finances accorde 37.993.183.000 GNF, soit une réduction de 17.335.015.000 GNF par rapport au budget initial de 2018. Ce montant représente 0,17% du Budget National de Développement (BND). On révèle ici encore une réduction du budget par rapport à 2018 ; le budget était alors de 0,26% du BND… Le budget 2019 se présente comme suit : Traitement et salaires : 13.622.550.000 GNF, soit 35,85 ; Biens et services : 8.407.555.000 GNF; Dépenses de transfert : 13.181.079.000 GNF ; Dépenses d’investissement : 2.782.000.000 GNF ».

En effet, il estime que l’analyse de ces résultats montre qu’à l’issue de la conférence budgétaire, le ministère de la Jeunesse et de l’Emploi des jeunes demeure un parent pauvre. « Pourtant, inspiré par le PNDES, le budget adopté en conférence budgétaire en faveur du département privilégie des projets dont la maturité est avérée. Il prend en compte les axes d’intervention définis par la lettre de mission adressée par monsieur le Premier ministre au ministre de la Jeunesse et l’Emploi des jeunes, mais aussi les orientations contenues dans la déclaration de politique générale de Monsieur le Premier ministre devant l’Assemblée nationale », a fait savoir Mouctar Diallo.

Avant d’insister : « Ce budget, en plus du fait qu’il ne peut couvrir l’ensemble de ses activités, ne donne aucune possibilité d’investissement, notamment en matière de construction et rénovation d’infrastructures socioéducatives ou de réaliser de projets de création d’emplois, à travers l’application des techniques HIMO ».

Par ailleurs, le ministre de la Jeunesse et de l’Emploi jeune a mis cette occasion à profit pour lancer une invite aux  députés, afin qu’ils revoient avec un œil clairvoyant les motions correctives qui sont possibles en l’état, pour un engagement plus fort du BND à la consolidation de la jeunesse guinéenne. « A l’instar de mes prédécesseurs à la tête du département de la jeunesse, je voudrais ici réitérer ce plaidoyer auprès de vous , élus du peuple et par effet d’échelle élus de la jeunesse, pour que le ministère en charge des questions de jeunesse puisse enfin et résolument être doté des ressources financières conséquentes, qui marqueront d’une part l’intérêt et la considération des pouvoirs publics, des décideurs, à l’endroit des préoccupations de cette  majorité d’administrés que constituent de fait les jeunes ; et d’autre part, il ne s’agit pas de doter de moyens dans l’absolu… », a-t-il lancé.

Mohamed Soumah Guinee7.com

 

Print Friendly, PDF & Email

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here