Dans la matinée du mardi 7 juillet, une cérémonie a été organisée pour marquer la fin de mission du  personnel du centre de traitement des soignants d’ébola à la base aérienne de Conakry. Ce, en présence du Coordinateur National de lutte contre ébola, Dr Sakoba Keita, de l’ambassadeur de France en Guinée, Bertrand Cochery.

Le médecin chef Henri-Pierre Boutin a tout de suite indiqué  que le centre qui ferme ses portes était  dédié à la prise en charge du personnel médical et paramédical guinéen victime du virus ébola. Et de préciser: « Efficient depuis début janvier, le CTS est composé de 130 militaires français issus de divers régiments ou services. Ici à Conakry, l’interaction, l’entraide et la combinaison des savoir-faire de nos armées ont permis la guérison de 16 soignants guinéens. Le CTS propose une offre de soins spécifique aux soignants guinéens et de toute nationalité qui œuvrent en première ligne dans la lutte contre ébola. Il leur assure une prise en charge médicale basée sur le damage control infectiologie, c’est-à-dire le traitement symptomatique de chaque trouble pour palier la défaillance d’organes ».

Et d’ajouter : « Nous avons déploré 8 décès depuis l’ouverture de ce centre globalement, on a plus de 300 personnes qui sont venus travailler avec nous. Et puis, on a formé près de 150 personnes ».

Pour l’ambassadeur de France en Guinée, Bertrand Cochery : «  Si ce centre de traitement ferme ses portes, cela ne marque pas la fin de la participation de la France contre l’épidémie ébola. La lutte contre Ebola doit continuer, mais il ne faut pas crier victoire trop tôt. Il faut rester vigilant et persévérer ».

La cérémonie a par ailleurs été marquée par la remise de satisfécits aux différentes personnes formées par les médecins français.  Ali Camara un des récipiendaires s’est dit satisfait des moments qu’il a passés avec les médecins français: «  Nous avons appris plusieurs modules qui nous ont permis d’approfondir nos connaissances. Et à partir de maintenant, nous sommes prêts à relever le défi », rassure-t-il.

El Hadj Mohamed Diallo

Print Friendly, PDF & Email
Pub Appli guinee7 Long

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here