Qu’un citoyen –pas le journaliste- essaye le rapprochement entre un ancien dirigeant du pays et le président de la République est-il un sacrilège ?

Un certain Souleymane CONdé se prenant à vue d’œil pour le centre du monde fait le buzz sur les réseaux sociaux, parce qu’il aurait déjoué un ‘‘attentat’’ perpétré par Lamine Guirassy, l’animateur principal du talk-Show, Les Grandes Gueules, contre son général Konaté.

Le crime de l’animateur, selon Souleymane, serait d’avoir tenté le rapprochement entre celui-ci et le président Condé.

L’accusateur ne dit pas que l’animateur en agissant, a mis en avant son métier de journaliste. Si ce que Souleymane dit est vrai, Lamine aurait certainement agi, parce qu’il connait personnellement les deux hommes d’Etat, et qu’il pense que les deux doivent se parler pour le salut public. En quoi ceci serait un crime ?

Ailleurs, un citoyen qui tente de rapprocher un ancien dirigeant et un chef d’Etat en exercice est appelé : homme de paix, grand négociateur. En Guinée, il n’est qu’un vil profiteur. Un vendu !

Souleymane CONdé, lui, nous dit qu’il n’est pas vendu. Clean comme l’eau de roche. Il reconnait tout de même que c’est le général Konaté qui a payé son billet pour Paris et qui a aussi payé l’hôtel. Drôle d’indépendance.

Alors, question : l’homme qui se fait passer pour le mentor de l’ancien no1 de la Transition militaire en Guinée, n’est-il pas en détresse ? N’a-t-il pas peur de voir près du général un autre mentor plus charismatique que lui ? Ce qui, dans son entendement, pourrait lui couper des privilèges : les billets, les hôtels etc.

A mon humble avis, Souleymane défend son sandwich. C’est une question de survie. Vivre en Occident n’est pas chose aisée par ces temps qui courent. A cet égard, il n’aurait donc commis qu’un péché véniel.

Ibrahima S. Traoré pour guinee7.com

Print Friendly, PDF & Email
Pub Appli guinee7 Long

Laisser un commentaire