Le porte-parole du gouvernement : ‘‘Il est surprenant que cette décision intervienne juste au moment où l’Assemblée s’apprête à ratifier le cadre d’investissement avec Rio Tinto’’

0

Dans la matinée de ce mardi 10 juin,  le Ministre de l’Emploi, de l’Enseignement Technique et de la Formation Professionnelle, Porte-parole du gouvernement, Damantang Albert Camara s’est confié à notre reporter et  a réagi à la décision de l’opposition de suspendre sa participation à l’Assemblée nationale, entre autres.

Guinee7 : M. Damantang quelle appréciation faites-vous de la décision de l’opposition de suspendre sa participation à l’Assemblée nationale mais aussi de reprendre ses manifestations de rue ?

Albert Damantang Camara : Il est  surprenant que cette décision intervienne juste au moment où l’Assemblée nationale s’apprête à ratifier le cadre d’investissement du projet Simandou avec Rio Tinto. La cause en jeu nécessite-t-elle de prendre ainsi la responsabilité de s’exclure et d’exclure ceux qui vont ratifier le projet minier le plus important que l’Afrique ait connu ? Quelle est cette urgence qui amène l’opposition à prendre cette décision maintenant?

Pour  vous qu’est-ce qui cloche avec l’opposition ?                                      

Le seul point de désaccord réside dans la forme du dialogue qui doit exister entre les acteurs politiques. Alors que l’opposition veut un cadre spécial, le Premier ministre leur a proposé d’utiliser les mécanismes institutionnels et notamment l’Assemblée. Jamais le gouvernement n’a refusé de dialoguer. L’interlocuteur naturel et institutionnel des partis politiques c’est l’Administration du territoire. L’opposition est à la CENI.

On ne peut pas multiplier à l’envie les voies parallèles de règlements de questions pour lesquels des structures et des mécanismes existent dans nos textes. Quelle sera la valeur des décisions de ce ‘‘cadre de dialogue’’ par rapport aux attributions légales de l’Assemblée nationale, de la CENI, du Ministère de l’Administration du territoire et autres ?

L’opposition se dit républicaine, qu’elle s’appuie sur les institutions et les mécanismes constitutionnels pour faire avancer le débat politique en Guinée. Bien entendu, si, sur des questions spécifiques, on a besoin de la contribution de certains acteurs ou structures, il n’est pas exclu de les faire intervenir, la CENI par exemple.

Propos recueillis par El. Mohamed Koula Diallo

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here