Ben Daouda Touré

Depuis que le Président de la Rue Publique, a répondu à la convocation du Président de la République, certains analystes sur  nos sites ont perdu le sommeil et, cherchent coûte que coûte à donner une connotation particulière à ce  non événement ; je dis bien un non événement pour plusieurs raisons :

  • Le Président de la République par respect, a convoqué un chef de Parti qui occupe illégalement les rues d’une Commune, empêchant les enfants d’aller à l’école en cette année scolaire spéciale « Ebola » ; quoi d’anormal en ce que Cellou soit appelé à s’expliquer ?
  • Le Président a convoqué Cellou Dalein, sans aucun ordre de jour ; à quoi de spécial vous vous attendez, si ce n’est pour savoir pourquoi il trouvait l’Assemblée Nationale trop petite pour s’exprimer et évoquer ses problèmes, si ceux-ci concernent la Nation ?
  • Selon Mr Dalein, le Président s’est contenté de l’écouter sans mot dire. Ce qui est normal, car c’est à  lui de dire au Président, pourquoi il abandonne l’Assemblée Nationale, pour une assemblée communautaire roulante entre Bambeto et Hamdalaye.
  • Cellou Dalein a parait-il évoqué le chronogramme des Elections proposé par la CENI ; le Président de la République lui aurait répondu qu’il consulterait les autres Partis Politiques, simplement  parce que la CENI de la République de Guinée n’est pas composée des Conseillers de la Présidence, mais plutôt des représentants des Partis Politiques, et doit être indépendante de toutes les Institutions de la République y compris de la Présidence. Qu’elle autre réponse le Président devrait-il lui donner sans violer la loi ?

A quoi Cellou Dalein s’attendait ? Pas un tapis rouge j’espère !

Pour moi c’est un non événement parce que je ne vois rien d’imprévu dans le comportement du Président de la République. Rien d’étrange ou d’anormal.

Le souci du Président de la République était de savoir pourquoi le chef de fil de l’Opposition a quitté l’hémicycle pour la rue, après avoir fait massacrer 52 mineurs dans le ghetto de Bambeto, selon ses propres chiffres, pour s’y faire élire.  Qu’il dit ne pas reconnaitre, sans refuser son salaire. Maintenant que le Président de la République a compris que c’est par peur de Bah Oury  et de sa nouvelle armée Pottal fi Bathal, il se donne le temps de réfléchir ;

Je ne vois pas pour quoi mes amis s’emballent tant sur la toile et parlent de crise.

En attendant que le Président convoque  de nouveau Cellou Dalein  Diallo, pour affaire lui concernant, chacun peut vaguer à ses occupations d’Etat ou de rue.

Le Président de la République sillonne la Nation pour prendre la température de sa  cote de popularité, et faire l’Etat des lieux : Il sait qu’il a un bilan à présenter avant Octobre 2015, et il a un Peuple à faire rêver pour les années à venir (SOUAPITI ? APRES KALETA) ; parlant de temperature,  il parait que le mercure avoisinait les 190° à l’ombre, partout en Guinée forestière; ma source s’exprimait en français facile RPC, «tu veux, tu ne veux pas, c’est lui ».

Cellou Dalein, s’est retourné vers la rue publique, pour se lamenter devant les media, espérant impliquer en sa faveur la presse alimentaire affiliée aux communautaristes.

Chacun fait son boulot ; où est le drame ? Où est la crise ?

On  parle de sortie de crise ! Mais de quelle crise parlez- vous ?

Tant que le marché de Matoto et d’Entag fonctionnent normalement, les marchands de pacotilles de Madina peuvent rejoindre la rue, personne ne mourra de faim à Conakry et les  magbanans n’arrêteront pas de circuler …. Je ne vois pas de quelle crise vous parlez économiquement ? Aucune frontière n’est affectée par ses mouvements de rue : Port, Aéroport et frontières terrestres … la Douane fait son magot ; économiquement je ne vois aucune crise : le seul problème de l’économie guinéenne s’appelle EBOLA.

Politiquement toutes les Institutions fonctionnent ; même ceux qui ne reconnaissent plus la CENI et l’Assemblée Nationale n’ont jusqu’à pas présent rejeté leurs salaires : Ils trichent l’Etat ou ils se trompent soient-mêmes, mais il n’y a pas de crise politique en Guinée. La crise politique  majeure qu’il faudrait peut être craindre, est qu’un ancien ivoirien  ne devienne chef de fil de l’Opposition ; mais croyez moi ou pas, je peux vous garantir que le Président de la Rue Publique ne se laissera pas faire à ce point, quitte  à se servir d’Hall Pular  et autres intrigues communautaristes pour rester le Président incontesté de la Rue. Je ne crois pas un coup de rue à ce niveau.

Je ne vois rien d’extraordinaire en cette convocation de Cellou Dalein Diallo.

C’est le Président de la République, qui a convoqué le Président de la Rue Publique, au commissariat de la Présidence pour occupation illégale d’une partie de son territoire. Vous aussi ! Peut-on occuper le territoire de quelqu’un sans raison ? Ou bien Ratoma ne fait pas partir de la Guinée ? Voilà pourquoi Cellou était au Commissariat de la Présidence  de la République, c’est tout ; rien d’extraordinaire, ni de dramatique.

S’il s’attendait à un tapis rouge en son honneur, alors là, passez-moi l’expression, c’est que le petit comptable s’était encore trompé de calcul ; dans notre pays les erreurs de calculs sont récurrentes, c’est pourquoi nous avons perdu Fria, sous la Primature de Mr …..

Arrêtez vous net !

Ben Daouda Toure 

www.zaley.org

aframglobal@aol.com

 

 

 

Print Friendly, PDF & Email
Pub Appli guinee7 Long

Laisser un commentaire