Avec cette nouvelle tournée africaine, la 3ème en trois ans, effectuée du 20 mai au 09 juin 2015 dans quatre pays amis de longue date avec le Maroc, le Roi Mohammed VI vient de lancer un message fort aux dirigeants et peuples africains : nul développement économique, social et politique ne pourrait se réaliser sans une coopération sincère et dépourvue de tout calcul bassement intéressé et qui ne prendrait pas en compte le bien-être des populations locales.

Tels sont les fondamentaux de la vision géo-stratégique développés par le Souverain marocain et auxquels adhèrent aujourd’hui de nombreux pays du continent africain qui souhaitent désormais établir des liens solides avec le Maroc dans le cadre d’un partenariat gagnant-gagnant.

Les hauts responsables et opérateurs économiques africains sont unanimes à affirmer que le Maroc constitue le seul “Hub régional” au carrefour des routes commerciales en raison de sa large ouverture sur l’espace européen, mais aussi de sa ferme détermination à développer ses relations Sud-Sud.

Au regard des intenses activités du Roi Mohammed VI au Sénégal, en Guinée-Bissau, en Côte d’Ivoire et au Gabon sur les plans social et humain, mais aussi compte tenu de la nature des projets lancés et inaugurés et des accords conclus, nul ne peut contester de la totale réussite de ce périple africain du Roi du Maroc qui a tenu toutes ses promesses ; une tournée africaine du Souverain marocain qui reflète sa détermination à construire une coopération solidaire avec les pays africains.

Cette coopération solidaire s’illustre par les projets sociaux et humanitaires lancés et inaugurés tels le projet du quai de pêche aménagé de Soumbédioune de Dakar, l’inauguration du raccordement au réseau national électrique sénégalais des villages de Massar Teugue et de Yamane Seck, situés dans la commune rurale Sakal dans le Département de Louga, et la remise de dons médicaux au Centre Hospitalier Universitaire (CHU) de Fann à Dakar au Sénégal, la remise de dons en équipements médicaux et en médicaments, les déploiements d’une unité médicale à l’Hôpital Central “Simao Mendes” de Bissau et d’un hôpital militaire de campagne dans cette même ville, mais aussi la remise d’équipements pour le renforcement de la production d’eau potable de la capitale bissau-guinéenne et l’amélioration de l’élevage, du projet de sauvegarde et de développement de la Baie de Cocody, à Abidjan, du lancement d’un projet du Point de Débarquement Aménagé de la pêche artisanale à Grand Lahou en Côte d’Ivoire, de la construction par le Maroc de 05 centres pour le prise en charge des enfants autistes et trisomiques, la mise en place de 04 unités médicales d’hémodialyse et d’un  Centre de Formation Professionnelle dans les métiers du transport et de la logistique à Angondjé au Gabon et fait un don de 10 tonnes de médicaments et de matériel médical, au cours d’une visite à l’Ecole d’Application du Service de Santé Militaire, à Libreville.

Une coopération également économique Sud-Sud ambitieuse du Maroc qui met à mal l’Union Africaine, l’Algérie et les puissances occidentales et qui répond parfaitement à la volonté du Roi du Maroc d’instaurer la paix, la stabilité durable et la prospérité dans le continent africain.

Aujourd’hui, avec ces nouvelles visites officielles de travail du Roi du Maroc dans ces quatre pays africains, nul ne peut contester sa politique sage et clairvoyante ainsi que sa vision du demain pour le développement et la prospérité du continent africain. Un engagement personnel de Sa Majesté le Roi Mohammed VI que l’on constate à travers sa ferme volonté à promouvoir des solutions viables aux multiples conflits qui secouent l’Afrique, notamment en Libye et au Mali, et ce, pour défendre la paix et la prospérité dans ce continent, à combattre le déviationnisme et l’extrémisme religieux ainsi que terrorisme et la criminalité transnationale ; une visite officielle de travail dans ces pays qui n’est autre qu’un geste renouvelé de la coopération solidaire du Maroc avec les pays africains et qui souligne que le Maroc est un exemple de stabilité politique et religieuse dans ce continent soumis à de fortes turbulences.

Oui ! Le Roi du Maroc est un promoteur du nouveau panafricanisme solidaire et ce, alors que son pays, qui n’est pas membre de cette Union Africaine, une coquille vide en réalité et sans intérêt, est plus proche des pays africains que certains pays de ce continent qui se vantent à tort d’être des puissances régionales.

En outre, il est à noter que durant ses visites dans ces pays africains, le Roi Mohammed VI n’a pas hésité à se promener, très décontracté et avec un service de protection au minima, dans les rues, ruelles et marchés et à se prêter au jeu de photographies avec les membres de la communauté marocaine et de la population locale, ravis de le rencontrer.

Par ailleurs, les quatre Chefs d’Etat ont unanimement rappelé que leurs pays soutenaient de manière constante, indéfectible et inébranlable la marocanité de son Sahara et l’intégrité territoriale du Maroc.

En conclusion, nul ne peut nier qu’à travers ses multiples déplacements et initiatives en Afrique, le Souverain marocain vient de démontrer qu’il existe un nouveau chemin de développement pour les pays du Sud ; une démonstration qui fait qu’il est une fierté pour son peuple et tout le continent africain grâce à sa politique clairvoyante et sa vision du futur en faveur du développement et de la prospérité des africains.

Un chemin qui fait la magistrale démonstration géo-stratégique de la vision du Roi du Maroc ; une vision qui se veut être locomotive performante de développement de l’Afrique par l’Afrique et pour l’Afrique avec ses propres richesses humaines, agricoles et minières pour mettre un terme définitif à cette image colonialiste, colportée par certaines parties exploitatrices de ce continent et de ses populations, à savoir un continent sous-développé en proie à la famine, aux épidémies, à la misère et à la pauvreté ; des images et fléaux que l’on retrouve malheureusement dans ces pays occidentaux, qui dénigrent honteusement  l’Afrique, et à des niveaux beaucoup plus graves et sur tous les plans : social, humain, économique, sanitaire, éducation, sécuritaire, forte criminalité urbaine, faible offre et création d’emploi, taux de chômage en hausse, prostitution touchant toutes les couches sociales, forte déscolarisation et exclusion sociale, drogue, corruption à grande échelle, grave déficit de loisirs et de logements et autres. Il suffit de lire les rubriques “faits divers” de leurs quotidiens nationaux et régionaux pour en mesurer l’ampleur et le malheur de leur jeunesse.

Non ! L’Afrique et les africains n’ont nul besoin de ces horreurs ni de ces vices sociaux, moraux et religieux importés par les colonisateurs !  Non ! l’Afrique et les peuples africains n’ont de leçons à recevoir de quiconque !  Mieux ! Qu’ont fait ces anciennes puissances coloniales (la France, la Belgique, les Pays-Bas, la Grande-Bretagne, l’Italie, l’Espagne, le Portugal et l’Allemagne), mais également ces pseudo puissances africaines que sont l’Afrique du Sud, l’Algérie et le Nigéria pour le bien-être des populations africaines et le développement économique, humain et social de ce continent ? Rien ! Sinon exploiter ses richesses minières, agricoles, halieutiques et humaines, outrageusement!

Enfin, le retour légitime du Maroc au sein de l’Union Africaine, tant réclamé par la très grande majorité des Etats de ce continent, ne pourra se réaliser qu’après que n’en soit boutée dehors l’entité fantoche qui se fait appeler la RASD.

Farid Mnebhi

Print Friendly, PDF & Email
Pub Appli guinee7 Long

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here